Incognito_Amplified-Soul_press-pictures__credit-Marc-Albert-Photography_2

Incognito en tournée française en mai

Les amateurs d’acid-jazz (on a les noms !) ne manqueront pas de cocher ces dates dans leur agenda : Incognito, groupe phare de la scène acid-jazz britannique des années 1990, a fêté ses 35 ans de carrière en 2014.

La formation se produira le 6 mai au Théâtre Lino Ventura de Nice, à Paris, au New Morning, les jeudi 19 et vendredi 20 mai puis le samedi 21 mai à Lyon (Halle Tony Garnier) en compagnie de Jean-Paul “bluey” Maunick (guitare), Vanessa Haynes (voix), Tony Momrelle (voix), Francis Hylton (basse), Carl Hudson (claviers), Francesco Mendolia (batterie), Francisco Sales (guitare), Joao Caetano (percussions), Sidney Gauld (trompette), Jamie Anderson (flute, saxophone), Tarik Mecci (trombone). Billets en vente sur tous les réseaux.

Informations


Couv Muziq 1

Muziq de retour en librairies !

Certains d’entre vous l’attendaient avec impatience… Muziq est de retour en librairies depuis le 24 mai sous la forme d’un magazine-livre (ou “bookzine”) de 164 pages ! Plus que jamais, Muziq est le bookzine “qui aime les même musiques que vous”, et la soul et le funk sont bien entendus présents dans le premier numéro de cette nouvelle série avec un long entretien avec Bobby Womack, l’incroyable histoire de l’enregistrement avorté de l’album conjoint de James Brown avec Sly & Robbie, un focus sur l’album Spectrum de Billy Cobham, un hommage à Jef Lee Johnson et un imposant dossier sur l’acid-jazz.

Muziq #1 (nouvelle série)/ Éditions Castor Music. Disponible en librairies et sur Internet. www.muziq.fr


Brand New Heavies - cover - Forward

Les Brand New Heavies publient “Forward” le 3 juin


Vingt ans après la folie de l’Acid Jazz, les Brand New Heavies sont toujours bien vivants et reviennent le 3 juin avec un nouvel album studio accompagné d’un double live, enregistré au sein de l’Indigo, le fameux club londonien. Foward est une machine à danser. Comme quoi, les robots casqués et le lutin cornu n’ont pas le monopole du tube funky, frais et léger. L’album sera disponible en version limitée 3CD chez Veryrecords.


JamesTaylorQuartet_closer

James Taylor Quartet publie “Closer To The Moon” en mai 2013

Real Self Records publie Closer To The Moon, le nouvel album du quartet de l’organiste de James Taylor. Sortie le 29 mai en France en CD et au format digital. Let’s groove !


Omar - The Man

Omar : “The Man” débarque en juin


Après sept ans d’absence, Omar sera de retour en juin prochain avec un nouvel album intitulé The Man publié par le label Kudo Records. On y retrouvera le chantre de l’acid-jazz en compagnie du Hidden Jazz Quartett, Caron Wheeler (Soul II Soul) et Pino Palladino, invité sur une auto-reprise de “There’s Nothing Like This”, un des premiers classiques d’Omar. Premiers extraits disponibles ici.

Tracklisting

01. Simplify

02. The Man

03. Come On Speak To Me

04. I Can Listen

05. Bully ft. The Scratch Professor

06. Treat You ft. Caron Wheeler

07. Fuck War, Make Love

08. High Heels ft. Hidden Jazz Quartett

09. I Love Being With You

10. There’s Nothing Like This ft. Pino Palladino

11. Eeni Meeni Myni Mo

12. When You Touch We Touch

13. Ordinary Day ft. Stuart Zender

http://www.kudosrecords.co.uk/release/fsr099d/Omar_The_Man.html


Muziq de retour en librairies le 24 mai !

Fondé en 2004, le magazine Muziq a séduit plusieurs générations de lecteurs amoureux des musiques plurielles, du rock au jazz en passant par la soul, le hard-rock, le funk, la pop et la chanson. Quatre ans après la parution de son dernier numéro en kiosque, Muziq renaît sous la forme d’un « bookzine », mi-livre, mi-magazine, entièrement consacré à la musique. Interviews fleuves, dossiers géants, discographies commentées, témoignages rares, portraits, tops imaginaires et surprises en tout genre sont de retour dans le bookzine qui aime les mêmes musiques que vous !

Au sommaire du premier numéro, un dossier géant de 32 pages consacré à Neil Young à la veille de son concert à Paris-Bercy et de sa première tournée française depuis 2001, un retour sur les racines musicales de Frank Zappa (16 pages), un focus sur les plus belles chansons méconnues de Paul McCartney (12 pages), des interviews exclusives de Bobby Womack, Sixto Rodriguez, Sly & Robbie sur leur session inédite avec James Brown, un blindtest décapant avec Jules-Édouard Moustic, un retour sur les grandes heures de l’acid-jazz, une visite guidée de la discothèque d’Alain de Greef, des story d’albums cultes (“Spectrum ” de Billy Cobham), un portrait de Gene Clark, un « fil rouge » Neal Schon, des analyses discographiques, des compte-rendus de concerts historiques (The Rolling Stones, Weather Report, The Who, Gong…), un hommage à Jef Lee Johnson et bien d’autres surprises !

Les auteurs/rédacteurs en chef
  • Frédéric Goaty est directeur de la rédaction de Jazz Magazine/Jazzman. Il a fondé le bimestriel Muziq en 2004. Il a signé une biographie de Miles Davis (éd. Vade Retro, 1995) et a collaboré au livre de photos de Christian Rose, Black & Soul (éd. Vade Retro). Il a également participé au Dictionnaire du Jazz (éd. Robert Lafont) et est coauteur avec Christophe Geudin de Prince, le dictionnaire (Le Castor Astral, 2010).
  • Journaliste et auteur, Christophe Geudin a signé plusieurs ouvrages sur la musique, dont Le dictionnaire essentiel du documentaire rock (Les cahiers du rock, 2010), Vinyles, l’art du disque (La Martinière, 2012) et The Rolling Stones Live – 50th Anniversary (Original Éditions, 2013). Il est aussi le rédacteur en chef de Funk★U Magazine.

Muziq, le bookzine qui aime les mêmes musiques que vous ! 164 pages, 14,99€. En libraires le 24 mai (Castor Music).

 

 


Jamiroquai+vignette

Jamiroquai en concert à Belfort, Argelès-sur-Mer et Aix-les-Bains

Jamiroquai sera de retour en France cet été pour trois concerts. Le Space Cowboy sera à l’affiche des Eurockéennes de Belfort le 4 juillet et du festival Les Déferlantes à Argelès-sur-Mer le 8 juillet aux côtés de Madness, C2C, Lou Doillon ou Charles Bradley. Une semaine plus tard, il clôturera le festival de Musilac à Aix-les-Bains le 14 juillet.  Les billets sont déjà disponibles dans les réseaux habituels.


JamiroquaiLive

Vidéo : Jamiroquai “High Times” Live in Argentina 15/02/2013

En tournée en Amérique du Sud, Jamiroquai faisait escale vendredi dernier en Argentine pour un concert au stade Ferro. Le Space Cowboy a régalé les 15 000 spectateurs argentins avec un show de deux heures alternant classiques de son répertoire (“Cosmic Girl”, “Alright”, “Deeper Underground”) et nouveautés tirées de son dernier disque Rock Dust Light Star. Revivez le live de “High Times” dans la vidéo ci-dessous.


Jamiroquai - Emergency On Planet Earth - deluxe edition

Les visuels des rééditions Jamiroquai dévoilés

Jamiroquai – Emergency On Planet Earth – deluxe edition

Sony UK vient de dévoiler les visuels des rééditions des trois premiers albums de Jamiroquai à paraître le 11 mars en Angleterre. Ces nouveaux pressages sont présentés au format digipack en double CD. Ils ont été remasterisés et le son serait meilleur d’après l’un de nos fins limiers qui a eu la chance de les écouter. Vous pouvez déjà commander ces versions deluxe sur Amazon.

 

 

 

 






3604_JK-bg

Jamiroquai : ses trois premiers albums réédités en édition deluxe

IMG_8785

Cette année, Jamiroquai fêtera les 20 ans de Emergency On Planet Earth, son premier album publié chez Sony Music. Pour célébrer cette anniversaire, le label s’apprête à rééditer les trois premiers albums de Jay Kay (Emergency On Planet Earth; The Return of The Space Cowboy et Travelling Without Moving) en édition deluxe. Chaque digipack proposera l’album remasterisé accompagné d’un cd bonus renfermant faces B, raretés, performances lives dont des inédits de la BBC et d’un livret de 20 pages contenant les paroles des chansons et un essai écrit par Jay Kay himself. Dans les bacs le 8 mars.

-Emergency On Planet Earth :

DISC 1 :
1. When You Gonna Learn?
2. Too Young To Die
3. Hooked Up
4. If I Like It, I Do It
5. Music Of The Mind
6. Emergency On Planet Earth
7. Whatever It Is, I Just Can’t Stop
8. Blow Your Mind
9. Revolution 1993
10. Didgin’ Out
DISC 2 :
1. When You Gonna Learn? (Cante Hondo Mix)
2. When You Gonna Learn? (Live at the Leadmill)
3. Too Young To Die (Extended)
4. If I Like It, I Do It (Acoustic)
5. Emergency On Planet Earth (London Rican Mix)
6. Revolution 1993 (Demo Version)
7. Didgin’ Out (Live at the Milky Way, Amsterdam)
8. Brothers Like You (Live at Glastonbury, 1993)
9. God Made Me Funky (Live at Glastonbury, 1993)
10. Music Of The Mind (Live at Glastonbury, 1993)

-The Return of The Space Cowboy :

DISC 1 :
1. Just Another Story
2. Stillness In Time
3. Half The Man
4. Light Years
5. Manifest Destiny
6. The Kids
7. Mr Moon
8. Scam
9. Journey To Arnhemland
10. Morning Glory
11. Space Cowboy
DISC 2 :
1. Light Years (4 To Da Floor Mix)
2. Space Cowboy (David Morales Mix)
3. Space Cowboy (Demo Version)
4. Morning Glory (Instrumental)
5. Stillness In Time (Edit)
6. Space Clav
7. Light Years (Live at the Theatre Du Moulin)
8. Scam (Live)
9. Journey To Arnhemland (Live)
10. We Gettin’ Down (Live)

-Travelling Without Moving :

DISC 1 :
1. Virtual Insanity
2. Cosmic Girl
3. Use The Force
4. Everyday
5. Alright
6. High Times
7. Drifting Along
8. Didjerama
9. Didjital Vibrations
10. Travelling Without Moving
11. You Are My Love
12. Spend A Lifetime
DISC 2 :
1. Virtual Insanity (Salaam Remi Remix)
2. Cosmic Girl (Quasar Mix)
3. Alright (Alan Braxe and Fred Falke Remix)
4. High Times
5. Do You Know Where You’re Coming From?
6. Bullet
7. Slippin’ ‘N’ Slidin’
8. Hollywood Swinging
9. Alright (Live at the Verona Amphitheatre)
10. Virtual Insanity (Live at the Verona Amphitheatre)


Nick Van Gelder - Groovitas

Groovitas, le nouvel album de Nick Van Gelder


Epoque oblige, le batteur Nick Van Gelder vient d’annoncer la sortie de son deuxième album sur son propre label, Vee-Gee Records , via son réseau de fans sur Facebook. L’ancien frappeur de Jamiroquai propose une version CD  de Groovitas, en pré-commande ICI pour la modique somme de £12.95 (env. 14 euros). Vous pouvez en écouter quelques extraits ICI.

Tracklist
1. Such A Feeling 6:00
(van Gelder)

2. Ticataka 5:17
(van Gelder/Madass)
Vocal fx – Monooka
Trumpet solo – Simon Finch

3. Afro Infusion 6:04
(van Gelder)
Piano solo – Carl Hudson
Trumpet solo – Dom Glover
Horn section – Dom Glover, Nichol Thomson, Andrew Ross

4. Get It Right 5:56
(van Gelder/Bedwei)
Vocal – Mazen
Soprano Sax – Jim Hunt

5. Hoya Hoye 4:32
(van Gelder)
Moog Prodigy – Sammuel Yirga
Masinko – Teremage Woretaw

6. Something’s Gotta Give 5:42
(van Gelder/Bedwei/Shallmin)
Vocal – Mazen
Horn section – Dom Glover, Nichol Thomson
Backing vocals – Princess Freesia,

7. Reach Into The Light 6:32
(van Gelder/Arnold)
Vocal – Marcina Arnold
Alto Sax – Finn Peters

8. I Like It 6:20
(van Gelder/Bedwei)
Vocal – Mazen

9. Mercaba 3:30
(van Gelder)

10. Dream Flight 6:21
(van Gelder)
Trombone solo – Bob Dowell
Tenor Sax solo – Ben Somers
Horn section – Bob Dowell, Ben Somers, Jonathan Radford
Backing vocals – Princess Freesia, NvG

11. Moments 4:00
(van Gelder/Bedwei)
Vocal – Mazen Bewei
Horn section – Bob Dowell, Ben Somers, Jonathan Radcliff

12. Just Begun 6:40
(van Gelder)
Piano & Roland JP8000 – Matt Cooper
Horn section – Dom Glover, Nichol Thomson

13. Groovitas 6:29
(van Gelder)
Tenor Sax – Andrew Ross

Communiqué de presse officiel de Nick Van Gelder
Four years on from plaudit winning debut ‘Choose Music’ I’m proud to present a new offering, ‘Groovitas’. 13 tracks of eclectic Jazzfunk! This time round, joined by a multitude of talented friends! Monooka, sublime voice from Transilvania, Mazen, smooth & soulful tones as ever, Marcina Arnold, vocals of true spirit and passion! Also featured are Dub Colossus band mates, Tsedenia Gebremarkos, Sammuel Yirga, & Teremage Woretaw all the way from Addis Ababa! It’s also my great privilege to have many of London’s Jazz elite onboard, Matt Cooper, Jim Hunt, Finn Peters, Dom Glover, Andy Ross, Nichol Thomson, Simon Finch, Ben Sommers, and Bob Dowel. Not forgetting a cameo appearance from ‘hoxxy’ songstress Princess Freesia!
As with last time round I’m not only on drum duties, but play all guitars, bass, percussion, and most keyboards..Rhodes & Moog are stalwarts as ever!
A genre busting mix of instrumental and vocal tunes, with one foot in the 70′s & 80′s, and the other, (…straddling the 90′s!), firmly planted in the here & now! …Befitting!
Included are brand new tracks written in 2012, and some others brought up to date, from demos way back in time…works spanning some 15 years!
Look out for ‘nods’ to, Steely Dan, Curtis Mayfield, Roy Ayers, MAW, Mizzel Brothers, & Grandmaster Flash!
I’m also very excited to announce the album will be released on my own label ‘VeeGee Records’ this time. A fully integrated package from musical inception, production, mastering, artwork, and distribution ALL in house! I’ve spent literally Hundreds of hours to get something I’m 100% proud of out to you! You can be safe in the knowledge your pennies are going direct to artist!


Dilouya en studio

Interview Dilouya : “La Soul, c’est d’abord une figure de style”

De style, Dilouya n’en manque pas. Homme à tout faire, plutôt bien d’ailleurs, le Parisien a assuré composition, production et arrangements sur son premier album « Faithful Circus », ambitieux projet choral entamé il y a deux ans, et disponible dans les bacs depuis le 27 février. Avec Dilouya, c’est sûr, la Soul française se fait (enfin) un nom.

FunkU – Dilouya, ton premier album « Faithful Circus » fait la part belle à de nombreux invités : Sly Johnson, N’Dea Davenport, Omar, Juan Rozoff, John Turrell… Pourquoi avoir réuni un tel casting autour de toi ?

Dilouya – C’est un concept qui n’existait que très peu en France, contrairement à d’autres pays, l’Angleterre, les Etats-Unis, où des artistes issus de la scène jazz, comme Herbie Hancock, Quincy Jones, ont un temps amorcé et assumé un virage dans leur discographie, en sortant plusieurs albums remplis de featuring. J’avais envie à mon tour de m’approprier cette folie, de retrouver cet esprit un peu décomplexé qui manque aujourd’hui à la musique « Made in France ».

La production française est trop frileuse selon toi ?

Frileuse et assez sinistre. Avec ce disque, j’ai voulu prendre le contre-pied d’une scène française globalement très réaliste, trop d’ailleurs. D’où l’idée d’un album concept, un peu barré, avec beaucoup d’invités qui viennent faire leur numéro. C’est le côté « Circus » !

Et le côté « Faithful » ?

Simplement la traduction anglaise de mon deuxième prénom, Fidèle. Ridicule, non ? C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour l’assumer ! (rires).

Avec ses lignes de basses chaloupées, ses rythmiques enivrantes, « Faithful Circus » pourrait sans mal être né au cœur des années 70, entre « Innervisions » de Stevie Wonder et « What’s Going On » de Marvin Gaye. Un héritage Soul que tu revendiques ?

Oui, cette musique fait partie de mon ADN. J’aime ce son, l’énergie qui s’en dégage. Et puis je suis né dans les années 80, l’âge d’or de Prince, Michael Jackson, un véritable carrefour de genres où la pop musique fricotait sans rougir avec le Funk. Même Madonna a succombé à l’époque, c’est dire ! La scène Acid Jazz m’a aussi beaucoup marqué. L’album « The Return of the Space Cowboy » de Jamiroquai, sorti en 1994, reste pour moi une référence. Inconsciemment, toutes ces influences rejaillissent dans ma musique.

Continuons avec les références… Il y a eu Gainsbourg, l’homme à la tête de chou. Il y a maintenant Dilouya, l’homme à la tête de pissenlit, si l’on se réfère à la pochette de « Faithful Circus »…

Effectivement, c’est le logo de l’album, dessiné par Jimmy Turrell (NDLR : frère de John, qui participe à l’album), un graphiste très en vue en Angleterre et qui a fait de nombreuses illustrations, notamment pour Radiohead ou le Festival de Glastonbury. J’ai aimé l’idée d’un personnage central, reconnaissable immédiatement. Et l’image d’un homme avec une tête de pissenlit, aux idées portées par le vent, me correspondait assez bien. Ce côté aérien, léger, pas vraiment terre à terre. J’avoue, je suis un rêveur.

Rêveur, mais aussi producteur, compositeur, arrangeur,… Tu as presque assumé tous les rôles dans « Faithful Circus », excepté celui de chanteur. Pourquoi ?

Parce qu’il y a des gens qui le font mieux que moi ! (rires). J’ai quand même assuré les chœurs sur certains morceaux, mais ça n’est ni ma place, ni mon rôle. Je suis avant tout producteur.

Justement, comment naissent les morceaux dans la tête de Dilouya ?

L’essence même du groove, c’est une basse, une batterie. Pourtant, pour composer, je préfère m’installer derrière un piano, développer une mélodie sans me fixer de limites, quitte à enlever ensuite de la matière en studio. Piano-voix, tout part de là.

Un peu à l’image du titre Runnin’away, porté par la voix de Sly Johnson…

Exactement. Ce morceau est construit comme une bossa nova. Je suis parti d’une phrase au piano très typée samba. J’ai gardé cet esprit latin dans les arrangements, en ajoutant un son un peu plus éthéré, qui peut rappeler Marvin Gaye dans sa période « What’s Going On ». Les références, encore et toujours…

Les textes de l’album sont exclusivement en anglais. Difficile de faire rimer soul et langue française ?

La soul, c’est d’abord une figure de style, il y a des codes à respecter et la langue anglaise en fait partie. Même s’il y a des exceptions, Ben l’Oncle Soul par exemple.

Jouer « Faithful Circus » sur scène, tu y penses ?

On essaye de monter une date événementielle à Paris en réunissant tous ceux et elles qui ont participé à l’album. C’est un peu compliqué d’un point de vue logistique… Voilà pourquoi je pense opter pour une formation réduite en tournée, avec seulement trois chanteurs qui se relaieraient au lead et aux chœurs, à la façon du groupe Incognito. Sly Johnson, John Turrell et N’Dea Davenport sont partants pour me suivre.

Hormis la scène, quels sont tes projets ?

Beaucoup de belles choses m‘attendent. Je rentre tout juste de Barcelone où je viens de terminer le tournage du clip de Runnin’ Away, avec Sly Johnson. L’idée est sympa, vous verrez… Il y a aussi un projet top secret avec deux autres musiciens dont je ne peux vous parler malheureusement… Patience ! Sinon, pourquoi pas d’autres collaborations, je vais d’ailleurs participer au prochain album de John Turrell.

La collaboration rêvée pour toi, ce serait avec…

Michael Jackson, sans hésiter. On oublie trop souvent l’interprète extraordinaire qu’il était, et « Thriller » reste un sacré album. Hélas, j’arrive un peu tard… Dans un genre plus vivant, je ne dirais pas non à Stevie Wonder, d’Angelo, José James. Pourquoi pas Alice Russel, ça a failli se faire d’ailleurs…

Et donner un successeur à « Faithful Circus » ?

J’y travaille, mais l’orientation musicale sera sans doute différente. Il y a eu tout un tas de contraintes dans la conception de « Faithful Circus », beaucoup d’arrangements avec peu de moyens… J’ai pris énormément de plaisir à le faire, mais cela m’a demandé du temps. Aujourd’hui, j’ai davantage envie de capter l’émotion d’un moment.

Dans un esprit toujours Soul ?

Pas forcément. Les prochains morceaux seront certainement plus pop, plus rapides aussi, avec quelques sonorités modernes, comme des boites à rythmes, et toujours un soin accordé aux ballades. C’est l’idée du moment, mais ça peut très vite changer !

Propos recueillis par Mister Moon

Dilouya – « Dilouya’s Faithful Circus » (Magnificent Music / Warner Music Distribution) – 2012

 


Retour en haut ↑