Prince Jazz Mag une

Prince en couverture de Jazz Magazine n°736

Cinq ans après sa disparition en avril 2016, Prince est à l’honneur dans Jazz Magazine n°736 à l’occasion d’un “dossier royal”.

Au programme, un nouvel entretien avec le batteur Michael Bland, un sujet sur le side-project Madhouse, une sélection des meilleurs hommages jazz, un focus sur les concerts du New Morning et une “histoire orale” incluant des propos exclusifs (entre autres) de Bobby Z., Wendy Melvoin, Lisa Coleman, Dr. Fink, André Cymone,  Eric Leeds, Sheila E., Dez Dickerson, Pepé Willie, Mayte, Larry Graham et Nile Rodgers.

Jazz Magazine n°736 (avril 2021) disponible en kiosques à partir du 31 mars.

001_082 JazzMag736 Complet.indd


Maxwell 2

Maxwell’s Urban Hang Suite remasterisé pour ses 25 ans

Sorti le 2 avril 1996, Maxwell’s Urban Hang Suite, le premier album de Maxwell, signalait l’émergence d’un nouveau talent à la sensibilité soul exacerbée, loin du R&B synthétique et du hip-hop qui dominaient les charts de l’époque.

L’album, considéré à sa sortie comme un classique de la soul moderne, avait engendré quatre singles à succès : …Til the Cops Come Knockin’,” “Ascension (Don’t Ever Wonder),” “Sumthin’ Sumthin’” et “Suitelady (The Proposal Jam)”.

Afin de célébrer le 25ème anniversaire de  Maxwell’s Urban Hang Suite, Columbia Records proposera 2 avril prochain une nouvelle version remasterisée de l’album en édition digitale haute-résolution 24-bit.

 


The jacksons 81

Dans les coulisses de “The Jacksons Live!” avec l’ingénieur du son Bill Schnee

De Miles Davis Steely Dan, Bill Schnee a mixé pour les plus grands. En 1981, il s’associe aux Jacksons pour immortaliser leur triomphale tournée américaine. En résulte un double-album aux allures de testament scénique précoce (et le seul album live validé par Michael Jackson de son vivant), paru un an avant la sortie de ThrillerPour ses 40 ans, The Jacksons Live! ressort en double vinyle, au moment où Bill Schnee publie ses mémoires. 

 

 

 

FunkU : Vous publiez ces jours-ci votre livre Chairman at the Board. Pourriez-vous nous en présenter le concept ? 

Bill Schnee : J’ai toujours aimé raconter des histoires et j’ai la chance d’avoir eu une longue carrière qui s’étale sur plus de 50 ans, avec des moments formidables. Pas mal de gens me demandaient régulièrement d’écrire un livre, mais cela ne m’intéressait pas car je trouvais que la démarche pouvait paraître trop intéressée. Puis, il y a quelques années, trois personnes différentes, sur une période de quatre semaines, m’ont suggéré à nouveau cette idée, et la troisième a ajouté quelque chose qui a résonné en moi. Elle m’a dit la chose suivante : “l’industrie du disque telle que nous la connaissons est née dans les années 1950, a grandi dans les années 1960 et a atteint son zénith dans les années 1970 et au début des années 1980. Ce fut une courte période, une période très emblématique, que nous ne revivrons jamais… et vous y étiez”. Le “vous y étiez” m’a frappé, et j’ai alors réalisé que je pouvais raconter des histoires qui n’avaient rien à voir avec moi directement, et dont j’avais entendu parler.51hacOadXUL._SX331_BO1,204,203,200_

À quel moment vous êtes-vous impliqué dans le projet The Jacksons Live! ? Était-ce une demande du groupe, ou avez-vous été recommandé par le label ?

Freddy DeMann, le manager du groupe, m’a appelé et m’a demandé si cela m’intéresserait de réaliser ce projet. Je lui ai immédiatement dit oui et nous nous sommes rencontrés dans un restaurant pour discuter des détails.

Cet album est-il le fruit de plusieurs captations réalisées pendant différents spectacles ?

Le manager et moi avons décidé qu’il serait préférable d’enregistrer une série de spectacles au milieu de la tournée, alors que toute la troupe était au sommet de sa forme. J’ai choisi une série de dates dans le Nord-est parce que les villes étaient assez proches. Cela nous permettait de remballer le matériel rapidement après chaque spectacle pour nous rendre et nous installer à temps dans la ville suivante. Je ne sais pas combien de dates il y avait, mais je sais que la liste sur Wikipédia est fausse, car il y avait un spectacle à Nashville – je crois que c’était juste après les dates de New York. J’ai assisté à ce concert à Nashville avec des amis. Quand nous avons commencé à réécouter les différents concerts, Michael Jackson m’a demandé de couper sa voix. Je lui ai dit qu’il devrait les écouter parce que la plupart étaient excellentes. Mais il m’a dit non… et que sa voix devait être parfaite. J’ai abandonné le projet au moment où les overdubs allaient être enregistrés pour des raisons personnelles, et je suis revenu derrière la console pour réaliser le mix final.

Certaines parties ont donc été réenregistrées en studio ?

Ils ont fait quelques corrections en post-production. Je crois que certaines guitares, toutes les voix d’arrière-plan et certaines voix de Michael ont été refaites.

Cet album est mixé de manière à ce que le son soit spectaculaire et fasse travailler votre imagination (avec notamment les nombreux effets sonores…). Pendant le mixage, quelle était votre ambition ? Plus qu’un enregistrement d’un spectacle en direct, est-ce que vous et le groupe avez essayé d’en produire une bande originale immersive ?

Je voulais seulement faire une excellente représentation de la façon dont ils sonnaient pendant la tournée. Les albums live vivent ou meurent avec la performance de l’artiste lors de leurs spectacles. Il n’y avait en fait aucun effet spécial.


Certains musiciens de cette tournée, comme Bill Wolfer (claviers) et Jonathan Moffett (batterie), nous ont dit à quel point il était difficile de maintenir le groove  sur certains titres, car le groupe voulait qu’ils jouent les chansons de façon rapide. Lors du mixage, était-ce difficile de maintenir ce son riche et groovy riche en basse ?

C’est drôle que vous me racontiez cette histoire concernant les musiciens, et cette demande du groupe à jouer les chansons plus vite. J’ignorais ce détail. Mais quand j’ai réécouté l’album 30 ans plus tard, après ne pas l’avoir joué pendant plusieurs années, j’ai été effectivement surpris de la vitesse sur certains titres.

The Jacksons liveEn guise de teaser de votre travail avec Michael et ses frères, pouvez-vous partager un moment que nos lecteurs pourront découvrir et lire en entier dans votre livre ?

Un de mes chapitres préférés est celui consacré aux Jacksons. Il y a d’ailleurs un clin d’oeil sympa avec le récit de ma rencontre avec Michael dix ans avant le projet Live. Sur la tournée de 1981, le camion d’enregistrement disposait d’une caméra pointée vers la scène pour que je puisse voir qui faisait quoi. Les premiers soirs, j’oubliais littéralement de mixer parce que j’étais totalement hypnotisé en regardant Michael : il dansait comme un fou sur scène tout en chantant de façon parfaite. Absolument incroyable !

L’album Live des Jacksons est le seul publié par les frères (Motown a sorti un album live d’une tournée au Japon, mais ce n’était pas une sortie mondiale). Quelle était leur motivation et leur ambition lorsqu’ils ont commencé à travailler sur ce projet ? 

Je pense que tout le monde savait qu’après la sortie d’Off The Wall, Michael allait s’envoler seul et que le groupe ne durerait peut-être pas longtemps. Ironie du sort, quelques années plus tard, ils sont tous venus dans mon studio pour travailler sur leur dernier single en tant que groupe, “State of Shock” (je crois) juste avant de lancer le Victory Tour.

Concernant le séquençage : était-ce compliqué d’agencer les chansons, en tenant compte du fait qu’à l’époque, l’album allait être pressé sur un double vinyle ? Par exemple, le medley des Jackson 5 est divisé entre deux, “I’ll Be There” étant le premier morceau de la face 3, avec la fameuse transition vers “Rock With You” ? Est-ce que certaines chansons ont été laissées de côté ?

Ils ont créé la setlist, et le seul problème était la division entre les quatre faces, et c’est pour cela que nous avons dû diviser le medley Jackson 5 ainsi. Je n’ai pas le souvenir de chansons mises de côté.

Pouvez-vous confirmer que lors des sessions de l’album Live, Michael est allé enregistrer quelques voix pour Joe King Carrasco sur une de ses chansons ?

Je n’en ai aucune idée. (Carrasco se souvient comment Michael a réussi à s’échapper du fameux studio 55 pour poser sur le titre “Don’t Let A Woman Make A Fool Out Of You”. Lorsque son père Joe apprend la nouvelle, il monnaie la prestation de son fils auprès de Joe “King” Carrasco contre la somme de 135 $, NDLR.)

Quand vous repensez à ce projet, quels sont les souvenirs qui vous viennent à l’esprit ?

La première chose à laquelle je pense, c’est à quel point Michael était talentueux, c’était absolument incroyable. Personne à ma connaissance n’est capable de faire ce qu’il faisait – chanter avec une voix parfaite tout en dansant comme il le faisait sur scène ! La plupart des artistes qui dansent pendant leurs concerts utilisent des voix préenregistrées lancées depuis un ordinateur… Bien sûr, tous les déplacements se faisaient en première classe et j’ai ainsi voyagé avec le groupe – dans le bus ! Je me suis habitué à entrer et à sortir des hôtels par les cuisines, car dans chaque ville, les fans savaient où les frères séjournaient et ils les restaient là à les attendre. J’ai vécu comme une rockstar pendant cette tournée !

 Propos recueillis par Richard Lecocq

https://www.billschnee.com - The Jacksons Live! réédité en vinyle le 26 mars (Legacy Recordings/Sony Music).

210130_jacksonslive_og

 

 


Photo : Brian Kersey

“Amy Winehouse at the BBC” en triple album Deluxe

Paru en 2012, l’album live Amy Winehouse At The BBC sera réédité le 7 mai prochain en édition Deluxe 3-CDs et triple-vinyle.

Cette nouvelle sélection est augmentée du volume A Tribute To Amy Winehouse rassemblant les meilleures prestations de la chanteuse dans le show TV de Jools Holland et du concert inédit The BBC One Sessions Live At Portchester Hall.

Tracklistings et visuels ci-dessous :

Disque 1 : A Tribute To Amy Winehouse by Jools Holland

1. Stronger Than Me (Later With Jools Holland/Nov 2003)
2. Take The Box (Mercury Prize/Sept 2004)
3. Teach Me Tonight feat. Jools Holland (Hootenanny/Dec 2004)
4. Rehab (Later With Jools Holland/Oct 2006)SharedImage-117006
5. Tenderly feat. Jools Holland (Later With Jools Holland/Oct 2006)
6. Tears Dry On Their Own (Later With Jools Holland/Oct 2006)
7. Monkey Man feat. Jools Holland (Hootenanny/Dec 2006)
8. I Heard It Through The Grapevine feat. Paul Weller and Jools Holland (Hootenanny/Dec 2006)
9. Don’t Go To Strangers feat. Paul Weller and Jools Holland (Hootenanny/Dec 2006)
10. Love Is A Losing Game (Mercury Prize/Sept 2007)

Disque 2 : The BBC Sessions

1. Know You Now (Leicester Summer Sundae 2004)
2. Fuck Me Pumps (T In The Park 2004)
3. In My Bed (T In The Park 2004)
4. October Song (T In The Park 2004)
5. Rehab (Pete Mitchell 2006)
6. You Know I’m No Good (Jo Whiley Live Lounge 2007)
7. Just Friends (Big Band Special 2009)
8. Love Is A Losing Game (Jools Holland 2009)
9. Tears Dry On Their Own (Jo Whiley Live Lounge 2007)
10. Best Friends, Right? (Leicester Summer Sundae 2004)
11. I Should Care (The Stables 2004)
12. Lullaby Of Birdland (The Stables 2004)
13. Valerie (Jo Whiley Live Lounge 2007)
14. To Know Him Is To Love Him (Pete Mitchell 2006)

Disque 3 : BBC One Sessions Live At Porchester Hall

1. Know You Now (Live At Porchester Hall/2007)
2. Tears Dry On Their Own (Live At Porchester Hall/2007)
3. You Know I’m No Good (Live At Porchester Hall/2007)
4. Just Friends (Live At Porchester Hall/2007)
5. He Can Only Hold Her (Live At Porchester Hall/2007)
6. I Heard Love Is Blind (Live At Porchester Hall/2007)
7. Rehab (Live At Porchester Hall/2007)
8. Take The Box (Live At Porchester Hall/2007)
9. Some Unholy War (Live At Porchester Hall/2007)
10. Back To Black (Live At Porchester Hall/2007)
11. Valerie (Live At Porchester Hall/2007)
12. Addicted (Live At Porchester Hall/2007)
13. Me & Mr Jones (Live At Porchester Hall 2007)
14. Monkey Man (Live At Porchester Hall/2007)


Capture d’écran 2021-03-21 à 11.28.35

Earth Wind & Fire et The Isley Brothers en battle virtuelle

Après Patti Labelle, Gladys Knight et D’Angelo le mois dernier, le compte Instagram de Verzuz vient d’annoncer les prochains concurrents de leur série de battles musicales virtuelles.

Le 4 avril, les Isley Brothers “affronteront” Earth Wind & Fire en opposant leurs répertoires respectifs lors d’un concert retransmis sur Instagram. “Work to Do” ou “Shining Star” ? “Footsteps in the Dark” ou “Sun Goddess” ?. Réponse sur les réseaux sociaux dans 15 jours !

Informations


Jacksons victory

Trois albums de The Jacksons réédités en digital

Au lendemain de la réédition digitale des albums The Jacksons (1976), Goin’ Places (1977) et Destiny (1978), Epic Records et Legacy Recordings, annoncent la seconde partie du projet « The Jacksons Definitive ». Des éditions augmentées (avec des bonus tracks) des trois derniers albums studio Epic : Triumph (1980), Victory (1984) et 2300 Jackson Street (1989) seront mises en ligne vendredi 30 avril. En marge de ses rééditions digitales, Le double-LP The Jacksons Live ! (enregistré pendant le Triumph Tour de 1981) sera commercialisé vendredi 26 mars.

Ce projet comprend également un nouveau remix de “Can You Feel It: The Jacksons x MLK Remix”, par le producteur/compositeur Greg Curtis (enregistré par Jon Nettlesbey) and produit pas John McClain. Ce remix contient des extraits du discours de la première intronisation de Barack Obama et la fin est couronnée par les mots de Martin Luther King “Free at last, Free at last; Thank God Almighty, Free at last.”

Découvrez  ”Can You Feel It: The Jacksons x MLK Remix” ci-dessous :

Tracklistings

Triumph

Can You Feel It
Lovely One
Your Ways
Everybody
This Place Hotel (a.k.a. Heartbreak Hotel)
Time Waits For No One
Walk Right Now
Give It Up
Wondering Who

BONUS TRACKS
Can You Feel It (Remix) – **new remix
Can You Feel It (7” Version)
Lovely One (7” Version)
This Place Hotel (a.k.a. Heartbreak Hotel) (7” Version)
Walk Right Now (7” Version)
Walk Right Now (Promo) (7” Version – Special Remix by John Luongo)
Walk Right Now (12” Version – John Luongo Disco Mix)
Walk Right Now (12” Version – John Luongo Instrumental Mix)

Victory

Torture
Wait
One More Chance
Be Not Always
State of Shock
We Can Change the World
The Hurt
Body

BONUS TRACKS
State of Shock (7” Version)
State of Shock (12” Version – Dance Mix)
State of Shock (12” Version – Instrumental)
Torture (7” Version)
Torture (12” Version – Dance Mix)
Torture (12” Version – Instrumental)
Body (7” Version)
Body (12” Extended Version)
Body (7” Version – Instrumental)
Body (12” Version – Instrumental Extended)
Wait (7” Version)

2300 Jackson Street

Art of Madness
Nothin (That Compares 2 U)
Maria
Private Affair
2300 Jackson Street
Harley
She
Alright With Me
Play It Up
Midnight Rendezvous
If You’d Only Believe

BONUS TRACKS
Nothin (That Compares 2 U) (7” Edited Version)
Nothin (That Compares 2 U) (The Mix)
Nothin (That Compares 2 U) (Choice Dub)
Nothin (That Compares 2 U) (Extended Version)
Nothin (That Compares 2 U) (Sensitive Vocal Mix) – release date 3/5
Nothin (That Compares 2 U) (Bass World Dub)
2300 Jackson Street (7” Short Version)
2300 Jackson Street (12” Version – The Family Mix Edit)
2300 Jackson Street (12” Version – The Family Mix)
2300 Jackson Street (12” Version – Instrumental)
Art of Madness (12” Version – Vocal Mix)
Art of Madness (7” Version – House Mix)
Art of Madness (12” Version – House Mix)
Art of Madness (Percapella)
Art of Madness (12” Version – Instrumental)
Please Come Back To Me (B-Side)
When I Look At You (B-Side)
Keep Her (Larrabee Mix) (B-Side)

 

 


Str4ta 2

Vidéo : STR4TA “Vision 9“

Au sein du duo STR4TA, Gilles Peterson s’associe à un partenaire de longue date, Jean-Paul “Bluey” Maunick, du groupe Incognito, pour revitaliser l’iconique scène Brit-funk du début des années 1980 avec Aspects, un album à paraître le 26 mars.

Après le premier extrait “Rhythm In Your Mind“, découvrez ci-dessous “Vision 9“.


laura_mvula_press6_0_fR97y-scaled-1

Audio : Laura Mvula “Church Girl“

Attendu le 2 juillet prochain, Pink Noise, le troisième album de la chanteuse britannique Laura Mvula est une ode au pop-funk synthétique des années 1980.

“Church Girl“, son dernier extrait en date, lorgne vers le Minneapolis Sound cher à Prince, une de ses idoles. La preuve ci-dessous :


Tony Allen 2021

“There Is No End“, l’album posthume de Tony Allen

Disparu le 30 avril 2020, Tony Allen, le légendaire batteur afrobeat, effectuera son retour posthume avec l’album There Is No End.

Un an après jour pour jour, cet album inédit respecte une des dernières volontés de Tony Allen : collaborer avec une nouvelle génération de rappeurs afin de leur donner une voix dans une période de turbulence globale où la musique n’a jamais été aussi importante.

Co-produit par Damon Alban, “Cosmosis“ le premier extrait de l’album, comprend ainsi la participation du rappeur Skepta sur un texte du romancier Nigérien Ben Okri.

Découvrez ci-dessous “Cosmosis“ feat. Skepta. There Is No End sera disponible le 30 avril 2021 (distribution Decca/Universal)


Marvin Gaye

Vidéo : Kamasi Washington, Gregory Porter et Ledisi rendent hommage à Marvin Gaye aux Grammy Awards

Dimanche dernier, lors de la 63ème cérémonie des Grammy Awards, l‘Afro Peruvian Jazz Orchestra, un orchestre virtuel incluant entre autres Kamasi Washington, Ledisi et Gregory Porter, a rendu hommage en version “distancielle“ au 50ème anniversaire de What’s Goin’ On, l’album phare de Marvin Gaye, en reprenant un de ses extraits : “Mercy Mercy Me“.

Regardez la video ci-dessous.


Photo of Tina TURNER

Vidéo : “Tina (bande-annonce documentaire 2020)“

Réalisé par Dan Lindsay et T.J. Martin, le documentaire TINA propose un regard intime sur la vie et la carrière de Tina Turner, retraçant sur la difficile ascension vers la gloire, ainsi que ses combats personnels et professionnels.

Au travers de nombreuses séquences inédites, d’extraits musicaux et de documents personnels, ce film revient sur le parcours de l’ancienne moitié du duo Ike & Tina Turner jusqu’à sa renaissance dans les années 1980.

TINA sortira en France en DVD et en version digitale cet été. Découvrez sa bande-annonce ci-dessous.


PIR50th_logos-06_carousel4

Les 50 ans de Philadelphia International Records dans un coffret CD/vinyle

Le label United Souls, en partenariat avec Sony Legacy Recordings, célébrera au printemps le 50ème anniversaire de Philadelphia International Records dans un coffret 8CD/45-tours intitulé Get On Board The Soul Train – The Sound Of Philadelphia International Records Vol 1.

cover_600-480x480Ce premier volume en tirage limité regroupe les huit premiers albums publiés par le label phare du Philly Sound entre 1971 et 1973. Sont proposés en versions remasterisées à partir des bandes analogiques d’origine les albums de Billy Paul (Going East, 360 Degrees of Billy Paul et Ebony Woman), Harold Melvin & The Blue Notes (I Miss You), The O’Jays (Back Stabbers), Dick Jensen (Dick Jensen), The Intruders (Save the Children) et MFSB (MFSB).

Ces 8 CDs sont accompagnés d’un livret de 48 pages, d’un poster et d’un 45-tours du fameux single des O’Jays “Backstabbers“.

Get On Board The Soul Train: The Sound of Philadelphia International Records Vol 1
paraîtra le 28 mai – tirage limité à 2500 exemplaires.

Tracklisting :

CD 1: Billy Paul – Going East

East [06:21]
small_phil_one (If You Let Me Make Love To You Then) Why Can`t I Touch You? [02:42]
This Is Your Life [04:16]
Jesus Boy (You Only Look Like A Man) [04:17]
Magic Carpet Ride [05:19]
I Wish It Were Yesterday [03:50]
Compared To What [05:20]
Love Buddies [03:39]
There`s A Small Hotel [04:27]

CD 2: Harold Melvin & The Blue Notes – I Miss You

I Miss You [08:36]
Ebony Woman [03:40]
Yesterday I Had the Blues [07:32]
If You Don`t Know Me By Now [03:26]
Be For Real [07:29]
Let Me Into Your World [02:40]
Let It Be You [03:32]

CD 3: The O’Jays – Back Stabbers

When the World`s at Peace [05:18]
Back Stabbers [03:06]
Who Am I [05:11]
(They Call Me) Mr. Lucky [03:19]
Time To Get Down [02:52]
992 Arguments [06:06]
Listen To The Clock On The Wall [03:46]
Shiftless, Shady, Jealous Kind of People [03:36]
Sunshine [03:42] 10. Love Train [02:58]

CD 4: Billy Paul – 360 Degrees Of Billy Paul

Brown Baby [04:36]
I`m Just a Prisoner [08:05]
It`s Too Late [04:33]
Me and Mrs. Jones [04:45]
Am I Black Enough for You? [05:18]
Let`s Stay Together [06:27]
Your Song [06:32]
I`m Gonna Make It This Time [04:24]

CD 5: Dick Jensen – Dick Jensen

A Penny for Your Thoughts [03:02]
I Don`t Want to Cry [02:49]
Three Cheers to Love [03:27]
Fat Mama [02:14]
New York City`s a Lonely Town [03:07]
32nd Street [02:59]
Going Up On The Mountain [02:53]
Peace of Mind [02:47]
Shall We Gather by the Water [02:32]
Tamika (Come Back Later) [02:57]

CD 6: The Intruders – Save The Children

Save the Children [06:58]
Mother and Child Reunion [04:04]
I Wanna Know Your Name [05:50]
To Be Happy Is the Real Thing [03:28]
I`ll Always Love My Mama [06:37]
Memories Are Here to Stay [03:15]
Teardrops [05:07]
Hang On In There [03:21]

CD 7: MFSB – MFSB

Freddie`s Dead [07:09]
Family Affair [04:21]
Something For Nothing [03:00]
Back Stabbers [06:30]
Lay In Low [03:44]
Poinciana [05:57]

CD 8: Billy Paul – Ebony Woman

Ebony Woman [02:50]
Mrs. Robinson [04:30]
The Windmills Of Your Mind [08:00]
Everyday People [03:55]
Let`s Fall In Love All Over Again [03:50]
Windy [03:50] 7. Psychedelic Sally [02:58]
Traces [04:01] 9. Proud Mary [02:23]

Bonus 12-inch vinyl

A-side: Back Stabbers [03:07]
B-side: Back Stabbers [04:53]


Retour en haut ↑