Interview Prince 1999 deluxe une

Publié le 28 novembre 2019 | Par Funk-U Magazine

0

Dans les coulisses de 1999 Deluxe avec l’archiviste Michael Howe

Dans le deuxième entretien dédié à la réédition Super Deluxe de 1999, Michael Howe, l’archiviste de Warner Bros et du Prince Estate, raconte par le menu l’élaboration de la plus généreuse réédition Princière parue à ce jour.

★★★★★★★

Funk★U : le coffret 1999 Super Deluxe de Prince offre 5 CDs et un DVD. Il semble que vous passez à la vitesse supérieure avec ce projet.
Michael Howe : C’est le cas, et cela nous semble tout à fait justifié dans la mesure où l’album 1999 est un tournant important dans la carrière de Prince. Ce disque marque à la fois le début de son statut de superstar et un pic créatif qui se concrétise par une grande quantité de matériel inédit. Par conséquents, travailler sur cette période et présenter ce coffret a été une expérience très satisfaisante.

Avant d’aborder les titres inédits de ce coffret, comment avez-vous abordé la remasterisation de l’album original 1999 ?
Nous avons fait appel à Bernie Grundman, qui a été un de principaux ingénieurs de mastering de Prince de son vivant, et nous somme partis des bandes analogiques 1/2 pouces d’origine que nous avons transférées directement en 24-bit. En résumé, il s’agit tout simplement d’un nouveau transfert digital réalisé à partir du master créé en 1982.

L’édition Super Deluxe de 1999 contient deux CDs rempli de titres inédits issus du Vault. De quelle manière avez-vous opéré cette sélection ?1999 cover
Nous avons commencé par établir une liste de tous les titres disponibles de novembre 1981, c’est-à-dire juste après la sortie de Controversy, jusqu’à avril 1983, qui correspond à la fin de la tournée 1999. Nous avons ensuite éliminé les titres que Prince avait donné à d’autres artistes comme Vanity 6 ou The Time, puis ceux que Prince avait commencé à travailler sous une forme brute sans les terminer par la suite. À partir de là, nous avons abouti à l’élaboration de ces deux CDs qui résument cette période globale.

Vous proposez donc un panorama quasi-complet du matériel inédit lié à 1999. Allez-vous continuer à choisir cette option pour les prochaines rééditions Deluxe des albums de Prince ?
Oui, nous allons procéder de cette manière et nous travaillons actuellement sur plusieurs projets qui, j’en suis sûr, devraient pleinement satisfaire les fans.

À l’intérieur de cette sélection, vous avez dû donc choisir des prises spécifiques de ces titres. Quels ont été vos critères ?
Cette sélection comprend majoritairement des titres finalisés et des rough mixes réalisés par Prince en vue, parfois, d’une sortie potentielle. Nous n’avons pris aucune liberté créative au sujet de ces mixes. Par exemples, nous sommes partis des mixes figurant sur les cassettes ou les bandes 1/2 pouces retrouvées dans le Vault avant de les transférer en digital. Ce que vous entendez respecte les intentions de Prince, la seule différence est une amélioration de l’intégrité sonore avec une qualité largement supérieure à ce que peut offrir le support cassette.

Avez-vous procédé à de quelconques retraits de piste sur certains titres ? Par exemple « Vagina » ne comporte pas de batterie, juste quelques claps.
Absolument pas. Cette version de « Vagina » est bien celle qui figurait sur la cassette d’origine. On ne sait pas s’il voulait la donner à un autre artiste, mais il n’y avait pratiquement que sa guitare et sa voix et ce titre démontre à quel point la musique de Prince peut être aussi expressive dans cette configuration minimaliste.

D’autres titres, comme « Bold Generation » ou « I Can’t Stop This Feeling I’ve Got » sonnent plutôt comme des répétitions en groupe.
Tout à fait, et « Bold Generation » est le seul titre de cette sélection issu d’une cassette car la bande 1/2 pouces était tellement endommagée qu’elle était devenue inutilisable. Elle était partiellement effacée et Prince avait ré-enregistré « New Power Generation » par-dessus. « Bold Generation » devait être initialement enregistrée par The Time. Nous savions que cette chanson existait quelque part dans le Vault et nous sommes très heureux de pouvoir la présenter aujourd’hui. « International Lover », dont nous publions la première prise, a été enregistrée avec Morris Day à la batterie. Elle était également prévue pour The Time. Bien sûr, Prince l’a finalement conservée pour 1999 après l’avoir réécoutée, mais c’est un autre exemple de titre où figure un autre musicien à ses côtés.

Le coffret contient également la deuxième prise de « How Come U Don’t Call Me Anymore ». Combien y-en avait-il dans la Vault ?
Nous n’avons trouvé que ces deux prises, la première parue à l’époque, et cette deuxième prise dont nous ne soupçonnions pas l’existence. Nous l’avons simplement découverte lors du transfert du master 1/2 pouces de la chanson. Peggy McCreary l’avait évoqué dans ses interviews, mais elle n’était pas référencée dans le Vault et c’était une autre très belle découverte. Cette version fait partie de mes titres préférés du coffret. Vers la fin de la prise, on entend Prince retenir ses larmes et c’est un moment très émouvant…

Depuis l’annonce de la sortie de ce coffret certains fans déplorent l’absence de la chanson « Extraloveable ». Pourquoi n’est-elle pas présente dans ce coffret ?
« Extraloveable » et « Lust U Always » sont les deux chansons que nous avons décidé de ne pas inclure dans ce coffret car elles font référence au viol (« I’m on the verge of rape » – je suis à la limite du viol dans « Extraloveable », ndr.). Au vu du climat actuel, il aurait été déraisonnable de les publier et le Prince Estate n’était pas à l’aise avec ça. Il n’était pas question non plus d’éditer ces titres et de les dénaturer. C’est malheureux, mais ceux qui veulent entendre ces chansons savent où aller.

Parlons maintenant du CD live enregistré au Masonic Temple de Détroit le 30 novembre 1982. Il s’agit du premier album live officiel post-mortem de Prince et sa qualité sonore est incroyable. Quelle a été votre source ?
Nous sommes partis des bandes multipistes du concert et David Z., qui était à la console lors cette tournée, l’a mixé. À l’époque, Warner Bros. avait enregistré trois concerts de la tournée de manière professionnelle. Le soir du 30 novembre, Prince a donné deux concerts au Masonic Temple. Le premier circule en bootleg depuis des années, mais le deuxième donné à minuit était complètement inédit. C’était donc une aubaine de bénéficier d’une telle qualité de son pour un concert que les fans n’avaient jamais entendu.

Y-a-t-il d’autres concerts enregistrés en multipistes dans le Vault de Prince ?
Oui, il existe bien plusieurs concerts capturés de cette manière.

Le coffret 1999 Super Deluxe contient également un DVD filmé au Summit de Houston le 29 décembre 1982. Pourquoi avoir choisi précisément ce concert ?
Nous l’avons choisi car c’était le seul show de cette tournée filmé par plusieurs caméras. Prince avait l’habitude de filmer ses concerts avec une seule caméra qui ne filmait généralement qu’une vue d’ensemble de la scène et quelques gros plans. Le Summit de Houston utilisait le système Jumbotron pour filmer ses concerts en circuit fermé et les diffuser sur grand écran. Ce que vous voyez dans le DVD correspond donc à ce qui avait été diffusé sur les écrans de la salle, et le son est issu directement de la console vidéo, qui possédait son propre système audio. Bien entendu, la qualité de ce DVD n’est pas optimale, mais il nous a semblé important d’accompagner ce coffret d’un élément visuel représentant la période 1999. À un moment, nous avions pensé inclure un CD de répétitions de la tournée dans ce coffret, mais nous avons finalement préféré choisir cette option.

Une dernière question : vous travaillez maintenant depuis près de trois ans en tant qu’archiviste du Vault. Son inventaire est-il enfin achevé ?
Non, toujours pas. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir mais je ne m’en plains pas car il s’agit d’une formidable aventure artistique.

Propos recueillis par Christophe Geudin

Prince 1999 Super Deluxe (Rhino/Warner). Coffrets 5 CD + DVD, 10 LPs+DVD et versions digitales disponibles le 29 novembre.

1999-1-1024x1024



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑