Goraguer

Alain Goraguer en vinyle classé X

Illustre arrangeur de la variété française – et de la période “chanson-jazz” de Gainsbourg -, Alain Goraguer a également oeuvré pour l’écran au cours d’une carrière parcourant quatre décennies.

Goraguer classé XEn 1973, “Go-Go” signe la bande originale visionnaire de La planète sauvage, le long-métrage d’animation culte de René Laloux. Lors de cette mème période, Alain Goraguer a également abordé d’autres contrées sauvages en signant de manière confidentielle plusieurs bandes-sons du cinéma X tricolore. En 2016, le label Les disques de culte avait initié avec succès le lancement de Brigitte Lahaie, le disque de culte, une splendide édition vinyle collector de ces travaux d’illustration sonore.

Brigitte Lahaie, le disque de culte sera suivi cette année par Musique classée X, un nouveau vinyle collector incluant huit morceaux inédits issus de films de Burd Tranbaree aux titres aussi évocateurs que Croisières pour couples en chaleur, Infirmières à tout faire, Le Droit de cuissage,  ou encore La Petite étrangère.

Une campagne de financement de ce projet est disponible sur le site de Kiss Kiss Bank Bank, avec une série de produits réservés aux contributeurs allant du tote-bag jusqu’à une mirifique boite à partouze ! Informations


photo-of-johnny-guitar-watson-posed-portrait-of-johnny-guitar-watson-picture-id84998808

Sortie d’un album live inédit de Johnny Guitar Watson

Plus de vingt ans après sa disparition sur scène lors d’un ultime concert à Yokohama (Japon) en 1996, Johnny Guitar Watson est à l’honneur avec la parution d’un album live enregistré en décembre 1976 au club Onkle Pö’s Carnegie Hall de Hambourg par la NDR, la radio nationale allemande.

At Onkel Pö’s Carnegie Hall Hamburg 1976 capture neuf titres live du guitariste blufunk, dont ses incontournables “Superman Lover”, “Gangster Of Love”, “Ain’t That a Bitch” et une version uptempo du “Mr. Magic” de Grover Washington, Jr. en introduction. Johnny Guitar Watson y est accompagné de Bobby Howard (basse), Emry Thomas (batterie), Gil Noble (claviers) Peter Martin (trompette), Paul Dunmall (saxophone) et Tommy Robertson (trombone).

At Onkel PÖ’s Carnegie Hall Hamburg 1976 sera disponible le 17 mars en CD et vinyle via le label Jazzline (distribution Socadisc).

Johnny--guitar--Watson---At-Onkel-PÖ's-Carnegie-Hall-Hamburg-1976-[Vinyl]

Tracklisting

1. Mr. Magic 5:40
2. I Don’t Want To Be A Lone Ranger 4:27
3. Stormy Monday10:57
4. Superman Lover 5:22
5. Gangster Of Love 5:06
6. Ain’t That A Bitch 5:20
7. Cuttin‘ In 3:47
8. I Need It 15:05
9. Signature Tune 0:34

 


Funkadelic Finest une

Funkadelic “Live Meadowbrook Rochester Michigan/Funkadelic Finest”

Publié en CD en 1996, Funkadelic Live – Meadowbrook, Rochester, Michigan – 12th September 1971, l’unique album en public du Funkadelic première période, est disponible en version double vinyle depuis le 6 janvier. Le label Tidal Waves Music (distribué par Light in the Attic) propose un nouveau mastering réalisé à partir des bandes d’origines pour une qualité d’écoute sans comparaison avec les récentes rééditions vinyliques de la discographie de George Clinton & Parliament-Funkadelic (notamment celles du label 4 Men With Beards).

Bien connuPrecision 12" Elongated Spine des P-Funkophiles, Live – Meadowbrook, Rochester, Michigan contient une performance sauvage et électrique entre soul déjantée et acid-rock en compagnie de George Clinton, Fuzzy Haskins, Calvin Simon, Grady Thomas, Ray Davis, Eddie Hazel, Billy Bass Nelson, Bernie Worrell, Harold Beane et le batteur Tyrone Lampkin, remplaçant au pied levé de Tiki Fulwood, récemment débarqué du groupe. Temps forts : la première face instrumentale composée d’”Alice in My Fantasies” et d’un titanesque “Maggot Brain” de 14 minutes avec un Eddie Hazel à son sommet Hendrixien (tracklisting).

Precision 12" Elongated SpineÉpuisée également depuis près de vingt ans, Funkadelic Finest, la compilation de référence des années dorées de Funkadelic, est également de retour en double 33-tours depuis le 6 janvier. Comme c’est le cas pour le Live at Meadowbrook Rochester 1971, ce double-LP a été remasterisé à partir des bandes analogiques d’origine et aligne 16 titres cultes enregistrés entre 1970 et 1976, dont les incontournables “Cosmic Slop”, “Red Hot Mama”, “Funky Dollar Bill”, “Undisco Kidd” et une époustouflante version live de “Maggot Brain” bizarrement tronçonnée en fin de quatrième face (tracklisting). Et quelle pochette !

Jacques Trémolin

Funkadelic Live – Meadowbrook, Rochester, Michigan, Funkadelic Finest **** (Tidal Waves Music/Light in the Attic). Disponibles en double-LPs limités.


Funkadelic

La compilation “Funkadelic Finest” de retour en vinyle

Épuisée depuis près de 20 ans, Funkadelic Finest, la compilation de référence des années dorées de Funkadelic, sera de retour dans les bacs le 6 janvier. Comme c’est le cas pour le Live at Meadowbrook Rochester 1971, ce double-LP proposé par le label de réédition Tidal Waves Music et distribué par Light in the Attic a été remasterisé à partir des bandes masters analogiques d’origine et aligne 16 titres cultes enregistrés entre 1970 et 1976, dont les incontournables “Cosmic Slop”, “Red Hot Mama”, “Undisco Kidd” et une époustouflante version live de “Maggot Brain”.

Édition avec obi limitée à 1000 exemplaires. C’est l’heure de sortir vos funky dollar bills !

Tracklisting

Face A

  • I’ll Bet You
  • I Got A Thing, You Got A Thing, Everybody’s Got A Thing
  • Funky Dollar Bill
  • I Wanna Know If It’s Good To You

Face B

  • Hit It & Quit It
  • You And Your Folks, Me And My Folks
  • A Joyful Process
  • Loose Booty

Face C

  • You Can’t Miss What You Can’t Measure
  • Cosmic Slop
  • Red Hot Mama
  • Standing On The Verge Of Getting It On

Face D

  • Let’s Take It To The Stage
  • Get Off Your Ass & Jam
  • Undisco Kidd
  • Maggot Brain (Live)

The Sound of Lalo Schifrin

“The Sound of Lalo Schifrin” en 106 titres le 28 octobre

À l’occasion de la venue en France du légendaire Lalo Schifrin pour un double hommage à la Cinémathèque française et au Festival Cinéma et Musique de Film de La Baule, la collection Ecoutez le Cinéma ! publie la première anthologie à grande échelle reflétant le génie du compositeur argentin.

Le coffret 5-CDs The Sound of Lalo Schifrin propose des standards (Mission: impossible, la version originale de Mannix inédite en CD, Le Kid de Cincinnati, Dirty Harry…), des enregistrements rares (Once a Thief), voire des albums de la période Verve conçus comme des bandes originales imaginaires (Schifrin-Sade, le sublime Rock Requiem, dont c’est la première réédition).

Le coffret est complété par un live exceptionnel, celui du concert donné par Lalo Schifrin à Paris en 2007, lors du Festival Jules Verne. À noter qu’une version vinyle simple sera également disponible (tracklistings ci-dessous)

Lalo Schifrin The Sound of Lalo Schifrin (Emarcy/Decca/Universal).

Tracklisting CD

CD1

Mission: Impossible (1967)The Sound of Lalo Schifrin

1. Mission: Impossible
2. Jim On The Move
3. Operation Charm
4. The Sniper
5. Rollin Hand
6. The Plot
7. Wide Willy
8. Cinnamon
9. Barney Does It All
10. Danger
11. Mission: Accomplished

More Mission: Impossible (1968)

12. Mission Blues
13. Self-Destruct
14. Affair in Madrid
15. Midnight Courier
16. The Chelsea Memorandum
17. More Mission
18. Intrigue
19. Danube Incident
20. Foul Play
21. The Getaway

Bonus track:

22. Mission: Impossible, by Jimmy Smith
From the album Livin’ It Up (1968)

CD2

Mannix (1967)

1. Mannix
2. The Edge of Night
3. The Girl Who Came In With The Tide
4. Beyond The Shadow of Today
5. The Shadow
6. Turn Every Stone
7. Hunt Down
8. Warning: Live Blueberries
9. Fear
10. The End of the Rainbow
11. End Game

The Cincinnati Kid (1965)

12. The Cincinnati Kid, by Ray Charles
13. So Many Times
14. New Orleans Procession
15. Shooter
16. The Man
17. The Cock Fight
18. The Cincinnati Kid (instrumental version)
19. Melba
20. Dialogue in the Rain
21. The Chase
22. All Packed
23. The Game
24. The Farm
25. Theme from The Cincinnati Kid

Bonus tracks:

Dirty Harry (1971)

26. Main Title
27. The School Bus

 CD3

Once a Thief and Other Themes (1965)

1. Blues a Go-Go
2. Once a Thief, by Irene Reid
3. Insinuations
4. The Right to Love (Reflections), by Irene Reid
5. The Cat
6. The Man From Thrush
7. Roulette Rhumba
8. Return to Trieste
9. The Joint
10. Once a Thief (Instrumental)

There’s a Whole Lalo Schifrin Goin’ On (1968)

11. Secret Code
12. Dissolving
13. Machinations
14. Bride of the Wind
15. Life Insurance
16. How to Open at Will the Most Beautiful Window
17. Vaccinated Mushrooms
18. Two Petals, a Flower and a Young Girl
19. Wheat Germ Landscapes
20. Gentle Earthquake
21. Hawks vs. Doves

Bonus tracks:

22. Theme from Joy House (Les Félins), by Jimmy Smith
23. The Cat, by Jimmy Smith
From the Verve album The Cat (1964)

24. Just Call Me Love Bird, by Peggy Lee
From the Capitol album In The Name of Love (1964)

CD4

Schifrin / Sade (1966)

1. Old Laces
2. The Wig
3. The Blues for Johann Sebastian
4. Renaissance
5. Beneath a Weeping Willow Shade
6. Versailles Promenade
7. Troubadour
8. Marquis de Sade
9. Aria
10. Bossa Antique

Rock Requiem (1971)

11. The Procession
12. Introit
13. Kyrie Eleison
14. Gradual
15. Tract
16. Offertory Verse
17. Sanctus Benedictus
18. Agnus Dei
19. Final Prayer

Bonus tracks:

20. Dirty Harry
21. Latin Soul
From the Verve single Latin Soul / Dirty Harry (1972)

CD5

The Jules Verne Concert (Live in Paris, 2007)

1. Mannix
2. Bullitt
3. Enter the Dragon Suite
4. Les Félins
5. The Fox
6. The Concorde: Airport ‘79
7. Dirty Harry Suite, featuring Kyle Eastwood
8. The Cincinnati Kid
9. Rollercoaster
10. Echoes of Duke Ellington
11. The Plot (Mission: Impossible)
12. Mission: Impossible (final)


Numéro Group 2016

Numero Group publie trois compilations de rare groove

Le label de réédition Numero Group lancera le 4 novembre J&D Records, une nouvelle sous-division dont les trois premières compilations sortent simultanément et réunissent la quintessence de la musique soul, funk et boogie à travers le prisme de la culture club britannique. All Night Long, Can You Feel That Beat et Extra Added Soul ont été compilées par le DJ Dean Rudland, consultant régulier du label ACE et titulaire d’un Award pour son travail de recherche.

All Night Long : Northern Soul Floor Fillers (CD/2-LPs)

Si la northern soul initiée par le mouvement Mod n’est pas le premier courant à avoir envahi les clubs anglais, sa longévité est des plus remarquables. Ces clubbers du nord de l’Angleterre qui ont délaissé les mignardises psychédéliques de la fin des années 60 – se prenant d’une passion sans précédent pour la soul confidentielle – n’avaient pas conscience du long chemin qu’ils empruntaient. Après avoir épuisé les ressources locales, ils commencent à creuser de l’autre côté de l’Atlantique… Près de 50 ans plus tard, le phénomène northern soul peut se vanter d’avoir déterré les plus beaux trésors de la musique afro-américaine. All Night Long est un hommage à ces pionniers, sur lequel on retrouve The Sensations et leur « Demanding Man », les classiques de The Chandlers et Ernest Mosley, et bien d’autres chefs-d’œuvre taillés pour le dancefloor.


Can You Feel That Beat : Funk 45s and Other Rare Grooves (CD/2-LPs)

Le funk est ce groove syncopé qui a émergé au milieu des années soixante à la faveur des hits de James Brown et Dyke and The Blazers. L’évolution logique du R&B. Des milliers de groupes locaux tenteront alors de connaître le même succès que Brown, à coups de 45s aux succès éphémères et aujourd’hui devenus rares. Posséder les pressages originaux des 20 titres de cette compilation relève du défi, y compris financier. Alors savourons l’explosif « Iron Leg » de Mickey & The Soul Generations, le groove teinté de blues de « You Made Me Suffer » d’Andrew Brown ou le message engagé de 24 Carat Black.

Extra Added Soul : Crossover, Modern, And Funky Soul (CD/2-LPs))

La modern soul peut être source d’ambiguïté. Bien que le genre ne fasse pas l’unanimité au sein du mouvement northern soul, il sera bel et bien porté par tout un pan de ce dernier qui s’évertuera à défendre les nouveautés de la soul indépendante. Au début des années 70, le son devient plus brillant, la production plus sophistiquée. Extra Added Soul se complaît dans cette confusion, mélangeant aussi bien le boogiesque « Love Explosion » de Donnell Pittman avec les classiques chicagoans d’Elvin Bishop et El Anthony, ou la soul dansante et cotonneuse de Dyson’s Faces avec « Patience » de Rokk, qui rappelle un certain Gil Scott-Heron. Prince se glisse sur l’exceptionnel « If You See Me » de 94 East, sans oublier la soul cosmique de Karriem via le très rare « I Love You ».


rock_roll_011_ray_charles

Ray Charles en coffret vinyle mono

Le 23 septembre, Rhino fêtera le 86ème anniversaire de Brother Ray avec Ray Charles : The Atlantic Years In Mono, un nouveau coffret vinyle comprenant les mixes mono de sept albums d’exceptions réalisés pour Atlantic Records. Les albums suivants ont été remasterisés à partir des bandes masters mono analogiques afin de restituer l’expérience d’écoute de l’époque, lorsque les fans écoutaient les disques sur leur platine, dans les jukeboxes  ou à la radio : Ray Charles (1957), The Great Ray Charles (1957), Yes, Indeed! (1958), What’d I Say (1959), The Genius Of Ray Charles (1959), The Genius After Hours (1961) et The Genius Sings The Blues (1961).

Chaque album a été pressé sur vinyle audiophile 180-grammes avec des pochettes reproduisant fidèlement les artworks originaux. Le coffret contient également un livret relié comprenant des photographies signées Lee Friedlander, alors photographe officiel d’Atlantic, et un livret rédigé par David Ritz, biographe de Ray Charles.

Le contenu de Ray Charles : The Atlantic Years In Mono s’ouvre avec le premier album éponyme de Ray Charles sorti en 1957 et contenant les singles “I’ve Got A Woman,” “A Fool For You,” “Maryann” et “Drown In My Own Tears.” The Great Ray Charles, l’album suivant, a été publié quelques mois plus tard. Il s’agit du premier album jazz de Ray Charles comprenant le titre “The Ray,” une chanson composée avec son grand ami Quincy Jones. Dans Yes Indeed! (1958), Ray Charles utilise pour la première fois l’enregistrement huit-pistes pour la création des mémorables “Blackjack,” “Lonely Avenue” et “Leave My Woman Alone.”

Ray-Charles-The-Atlantic-Years-In-Mono-768x768En 1959, Ray Charles est parvenu à toucher un public encore plus large grâce à deux nouveaux classiques :  What’d I Say et The Genius of Ray Charles. Diffusé simultanément sur les radios R&B et mainstream, le morceau-titre du premier est devenu son premier succès du Top 10 et son premier disque d’or. “What’d I Say” est aujourd’hui considérée comme une des chansons les plus importantes de l’histoire de la musique. Rolling Stone l’a classée en 10ème position des “500 plus grandes chansons rock and roll de tous les temps”. L’album suivant, récompensé par le Grammy Award de la meilleure performance vocale, voit Ray Charles accompagné d’un grand orchestre sur “It Had To Be You”, “Come Rain Or Come Shine” et “Let The Good Times Roll,” récompensé par le Grammy de la meilleure performance Rhythm & Blues.

The Genius After Hours et The Genius Sings the Blues sont les deux derniers albums du coffret. Le premier contient des chansons inédites enregistrées en 1956 lors des séances de The Great Ray Charles, dont “Ain’t Misbehavin’” et “Charlesville.” The Genius Sings the Blues est une compilation de chansons  enregistrées au cours des deux premières années de Ray Charles sur Atlantic. Elles témoignent de sa progression artistique avec des standards comme “(Night Time) Is The Right Time”  et “I’m Movin’ On.”

Tracklisting

RAY CHARLES (1957)
Side One
1.    “Ain’t That Love”
2.    “Drown In My Own Tears”
3.    “Come Back Baby”
4.    “Sinner’s Prayer”
5.    “Funny (But I Still Love You)”
6.    “Losing Hand”
7.    “A Fool For You”
Side Two
1.    “Hallelujah I Love Her So”
2.    “Mess Around”
3.    “This Little Girl Of Mine”
4.    “Mary Ann”
5.    “Greenbacks”
6.    “Don’t You Know”
7.    “I Got A Woman”

THE GREAT RAY CHARLES (1957)
Side One
1.    “The Ray”
2.    “My Melancholy Baby”
3.    “Black Coffee”
4.    “There’s No You”
Side Two
1.    “Doodlin’”
2.    “Sweet Sixteen Bars”
3.    “I Surrender Dear”
4.    “Undecided”

YES INDEED! (1958)
Side One
1.    “What Would I Do Without You”
2.    “It’s All Right”
3.    “I Want To Know”
4.    “Yes, Indeed!”
5.    “Get On The Right Track Baby”
6.    “Talkin’ ‘Bout You”
7.    “Swanee River Rock (Talkin’ ‘Bout That River)”
Side Two
1.    “Lonely Avenue”
2.    “Blackjack”
3.    “The Sun’s Gonna Shine Again”
4.    “I Had A Dream”
5.    “I Want A Little Girl”
6.    “Heartbreaker”
7.    “Leave My Woman Alone”

WHAT’D I SAY (1959)
Side One
1.    “What’d I Say – Part I & II”
2.    “Jumpin’ In The Mornin’”
3.    “You Be My Baby”
4.    “Tell Me How Do You Feel”
5.    “What Kind Of Man Are You?”

Side Two
1.    “Rockhouse – Part I & II”
2.    “Roll With My Baby”
3.    “Tell All The World About You”
4.    “My Bonnie”
5.    “That’s Enough”

THE GENIUS OF RAY CHARLES (1959)
Side One
1.    “Let The Good Times Roll”
2.    “It Had To Be You”
3.    “Alexander’s Ragtime Band”
4.    “Two Years Of Torture”
5.    “When Your Lover Has Gone”
6.    “Deed I Do”

Side Two
1.    “Just For A Thrill”
2.    “You Won’t Let Me Go”
3.    “Tell Me You’ll Wait For Me”
4.    “Don’t Let The Sun Catch You Cryin’”
5.    “Am I Blue”
6.    “Come Rain Or Come Shine”
THE GENIUS AFTER HOURS (1961)
Side One
1.    “The Genius After Hours”
2.    “Ain’t Misbehavin’”
3.    “Dawn Ray”
4.    “Joy Ride”

Side Two
1.    “Hornful Soul”
2.    “The Man I Love”
3.    “Charlesville”
4.    “Music, Music, Music”

THE GENIUS SINGS THE BLUES (1961)
Side One
1.    “Early In The Mornin’”
2.    “Hard Times (No One Knows Better Than I)”
3.    “The Midnight Hour”
4.    “The Right Time”
5.    “Feelin’ Sad”
6.    “Ray’s Blues”
Side Two
1.    “I’m Movin’ On”
2.    “I Believe To My Soul”
3.    “Nobody Cares”
4.    “Mr. Charles’ Blues”
5.    “Some Day Baby”
6.    “I Wonder Who”


Dam Funk DJ Kicks

Audio : Verticle Lines “Theme From Beach Boy” (DJ-Kicks : Dâm-Funk)

Le 27 mai, Dâm-FunK effectuera son entrée dans la collection DJ-Kicks avec l’album DJ-Kicks : Dâm-Funk. Le musicien/DJ/producteur de Pasadena a sélectionné 19 titres rares de “Modern Funk” signés, entre autres, Index, Gemini, Nexus et Crystal Winds pour un mix agrémenté d’un inédit maison, “Believer” (tracklisting en bas de page).

Verticles Lines, dont l’instrumental “Theme From Beach Boy” est disponible à l’écoute ci-dessous, fait partie d’une playlist qui sera disponible en CD, double vinyle et versions digitales.

Dâm-Funk se produira à Paris, au Festival We Love Green, le 5 juin.

Informations

Tracklisting
01. Moon B – Oof
02. Nicci Gable – Close To Who?
03. Verticle Lines – Theme From Beach Boy
04. Randell & Schippers – Love Jam
05. Brandon – Suzy Hijack
06. Take Three – Tonite’s The Night (All Right)
07. Index – Starlight
08. Uncle Jams Army – Dial-A-Freak
09. Gemini – Log In
10. Nexus – Stand Up (Instrumental)
11. Reggie B – Poison Candy
12. L33 – Keepin It Tight
13. Gaussian Curve – Broken Clouds
14. Tony Palkovic – True To Yourself
15. Henning – Arrival / Departure
16. Nite-Funk – Can U Read Me?
17. DaM-FunK – Believer
18. True Design – I Wanna Break
19. Crystal Winds – Funk Ain’t Easy


funkadelic-maggotbrain_1024x1024

Funkadelic réédité en vinyle 180-grammes coloré

Le label 4 Men With Beards vient de rééditer les albums Westbound de Funkadelic en vinyles 180-grammes colorés. Entre 500 et 1000 exemplaires collector !

Sont disponibles au programme :Capture d’écran 2016-04-17 à 10.43.24

  • Funkadelic (rose)
  • Free Your Mind… And Your Ass Will Follow (translucide)
  • Maggot Brain (orange)
  • America Eats Its Young (turquoise, violet et translucide)
  • Cosmic Slop (bleu et jaune)
  • Standing On The Verge of Getting It On (rouge et bleu)
  • Let’s Take it to the Stage (doré)
  • Tales of Kidd Funkadelic (bleu et vert)

Informations

funkadelic-funkadelic

funkadelic-americaeats2_grande


gracewarm2

“Warm Leatherette” de Grace Jones en version Deluxe

La campagne de rééditions Deluxe du catalogue de Grace Jones se poursuit avec la ressortie de Warm Leatherette (1980) en versions augmentées CD, vinyles, Blu-ray audio et digitales.

Premier volume de la célèbre trilogie enregistrée aux mythiques studios Compass Point en compagnie de la section rythmique Sly Dunbar et Robbie Shakespeare et Wally Badarou aux claviers, cet album culte contient, entre autres, des reprises étincelantes de Roxy Music (“Love is the Drug”), The Pretenders (“Private Life”).

19 bonus figurent au programme de ces rééditions, dont des faces-B, des versions longues et des remixes rares produits lors de ces sessions.

WARM LEATHERETTE: ORIGINAL

  • 1. WARM LEATHERETTE
  • 2. PRIVATE LIFE
  • 3. A ROLLING STONE
  • 4. LOVE IS THE DRUG
  • 5. THE HUNTER GETS CAPTURED BY THE GAME
  • 6. BULLSHIT
  • 7. BREAKDOWN
  • 8. PARS

Bonus Tracks : LONG VERSIONS: Grace Jones Warm

  • 9. WARM LEATHERETTE (LONG VERSION) 5.35
  • From WARM LEATHERETTE cassette ICT 9592 and b-side of 12” single
    12WIP 6645, released September 1980.
  • 10. PRIVATE LIFE (LONG VERSION) 6.17
    From WARM LEATHERETTE cassette ICT 9592 and a-side of 12” single
    12WIP 6629, released June 1980.
  • 11. A ROLLING STONE (LONG VERSION) 5.43
    Issued as a-side of 12” single 12WIP 6591, released April 1980.
  • 12. LOVE IS THE DRUG (LONG VERSION) 8.38
    From WARM LEATHERETTE cassette ICT 9592 and a-side of 12” single 600
    198 (Germany/Netherlands), released May 1980.
  • 13. THE HUNTER GETS CAPTURED BY THE GAME (LONG VERSION) 6.44
    From WARM LEATHERETTE cassette ICT 9592 and a-side of 12” single
    12WIP 6645, released September 1980.
  • 14. PARS (LONG VERSION) 5.41
    From PRIVATE LIFE: THE COMPASS POINT SESSIONS, released June 1998.

CD 2: LONG VERSIONS, SINGLE VERSIONS AND REMIXES:

  • 15. PRIVATE LIFE (LONG VERSION 2) 7.55
    Previously Unreleased Mix.
  • 16. PRIVATE LIFE (DUB VERSION) 8.04
    From PRIVATE LIFE: THE COMPASS POINT SESSIONS, released June 1998.
  • 17. SHE’S LOST CONTROL (LONG VERSION) 8.23
    Issued as the b-side of 12” single 12WIP 6629, released June 1980.
  • 18. SHE’S LOST CONTROL (DUB VERSION) 8.38
    From PRIVATE LIFE: THE COMPASS POINT SESSIONS, released June 1998.
  • 19. LOVE IS THE DRUG (SINGLE VERSION) 4.41
    Issued as the a-side of 7” single 101.819 (Germany/Netherlands), released May 1980.
  • 20. PRIVATE LIFE (SINGLE VERSION) 4.37
    Issued as the a-side of WIP 6629, released June 1980.
  • 21. SHE’S LOST CONTROL (SINGLE VERSION) 3.46
    Issued as the b-side of WIP 6629, released June 1980.
  • 22. THE HUNTER GETS CAPTURED BY THE GAME (SPECIAL SINGLE VERSION) 3.21
    Issued as the b-side of WIP 6645, released September 1980.
  • 23. BREAKDOWN (U.S. SINGLE EDIT) 3.00
    Issued as the a-side of IS 49603 (US), released October 1980.
  • 24. PARS (SINGLE VERSION) 4.24
    Previously Unreleased Mix.
  • 25. PARS (DUB VERSION) 4.41
    Previously Unreleased Mix.
  • 26. LOVE IS THE DRUG (12” SINGLE REMIX) 7.23
    Remixed by Paul “Groucho” Smykle at the Fallout Shelter.
    Issued as the a-side of 12” single 12 IS 266, released February 1986
  • 27. PRIVATE LIFE (12” SINGLE REMIX) 7.04
    Remixed by Paul “Groucho” Smykle at the Fallout Shelter.
    Issued as the a-side of 12” single 12 IS 273, released May 1986

Bonus Tracks – Blu-ray Audio onlyimage0052

  • 1. SHE’S LOST CONTROL (LONG VERSION 2) 6.45
    Issued as the b-side of 12” single 12WIP 6629, released June 1980.
  • 2. SHE’S LOST CONTROL (LONG VERSION 3) 5.45
    Issued as a b-side of 12” single 12 IS 273, released May 1986.
  • 3. LOVE IS THE DRUG (SINGLE REMIX) 3.21
    Remixed by Eric “ET” Thorngren.
    Issued as the a-side of 7” single IS 266, released February 1986.
  • 4. PRIVATE LIFE (SINGLE REMIX) 4.04
    Remixed by Paul “Groucho” Smykle at the Fallout Shelter.
    Issued as the a-side of 7” single IS 273, released May 1986.
  • 5. WARM LEATHERETTE (FRANCOIS KEVORKIAN REMIX) 6.32
    Remixed by Francois Kevorkian at Right Track Recording, NYC, May 1985.
    Previously Unreleased Mix.

640115-marvin-gaye

Du Marvin Gaye collector pour le Disquaire Day 2015

Organisée le 18 avril, la cinquième édition du Disquaire Day proposera à nouveau une sélection de singles, albums et collectors 100% vinyle disponibles une journée seulement chez tous les disquaires indépendants. La liste complète de cette sortie sera dévoilée fin mars, mais Funk★U précède l’annonce en dévoilant deux sorties dans une sélection qui, à première vue, sera moins généreuse que les années précédentes du côté soul/funk.

Marvin Gaye sera à l’honneur avec un 45-tours Motown réunissant “How Sweet It Is (To Be Loved By You)” et sa face-B “Once Upon A Time (Featuring Mary Wells)”. Les fans de St. Paul and the Broken Bones tenteront également de dénicher le maxi 45-tours Live from the Alabama Theater, un picture-disc en forme de l’état d’Alabama (!) comprenant des reprises de Sly & The Family Stone et David Bowie (tirage à 2000 exemplaires).


JBs-front-side

“These are the J.B’s”, l’album inédit des J.B.’s bientôt disponible en vinyle collector !

James Brown dans les feux de l’actualité ! Après la sortie du biopic Get On Up et les parutions vinyles de Love, Power, Peace et In the Jungle Groove, These are the J.B’s propose un album de 4 titres inédits enregistré en 1971 par le backing-band de James Brown dont faisait partie à l’époque un certain Bootsy Collins. Cette édition vinyl-only gravée à 3000 exemplaires sera disponible le 28 novembre, jour du Black Friday, l’équivalent US du Disquaire Day. Le LP sera accompagné d’un livret comprenant des photos inédites et des notes de pochettes signées Alan Leeds, ancien tour manager de James Brown.

The J.B’s These Are the J.B’s (Now Again Records). Disponible uniquement en vinyle le 28 novembre.

Tracklisting

face A

  1. These Are the J.B’s Part I and Part II
  2. I’ll Zee

face B

  1. The Grunt
  2. When You Feel it, Grunt If You Can

 

The JB’s – These are the J.B’s (parts 1 & 2) – afrofunkamelick from afrofunkamelick on Vimeo.


Retour en haut ↑