montreux-jazz

50 concerts du Montreux Jazz Festival en accès libre

En attendant de dévoiler le programme de sa 54ème édition (toujours maintenue du 3 au 18 juillet), le Montreux Jazz Festival, en partenariat avec Eagle Rock, met à disposition 50 concerts en accès libre pendant 30 jours.

Au menu, des performances incontournables de Marvin Gaye, Nina Simone, James Brown, Quincy Jones, Isaac Hayes, Nile Rodgers & Chic, Solomon Burke et bien d’autres !

Pour s’inscrire, cliquez ici.


Quincy Jones Paris 2019

Vidéo : Quincy Jones Symphonique à l’AccorHotel Arena (27/06/2019)

Le 27 juin dernier, Quincy Jones donnait un concert-événement à l’AccorHotel Arena de Paris.

Accompagné d’un orchestre symphonique et de nombreux invités (dont Marcus Miller, Selah Sue et Richard Bona), le producteur Midas revisite son catalogue, de ses réalisations pour Michael Jackson (de nombreux extraits de la trilogie Off The Wall, Thriller et Bad avec la chanteuse Shelea) en passant par ses tubes solo (dont “Soul Bossa Nova” et “Ai No Corrida”). “Je t’aime Paris, c’est comme ça !”.

Une sélection de 90 minutes de ce concert exceptionnel est disponible via Arte TV. Lien ci-dessous.

Thanks Chris B. !


Quincy Michael 2019

Quincy Jones modifie son concert-hommage à Michael Jackson

Initialement annoncé comme une exclusivité mondiale, le concert-hommage de Quincy Jones à Michael Jackson à l’O2 de Londres le 23 juin sera finalement similaire à ceux de la tournée européenne* du producteur d’Off the Wall, Thriller et Bad.

Suite à la polémique engendrée par la diffusion du documentaire Leaving Neverland, la production du concert a préféré modifier son programme et son affiche en supprimant toute mention de Michael Jackson. Désormais sous-titré Soundtrack of the Eighties, celui-ci comportera néanmoins plusieurs titres du King of Pop repris en version symphonique en compagnie de quelques special guests.

* Selon nos sources, Quincy Jones ne devrait diriger que deux titres sur scène lors de ces concerts.

L’ancienne affiche du concert

Qunicy Jones - Michael Jackson - London O2 - 23 juin 2019

La nouvelle affiche du concert

QuincyJones_TheO2_950x440_New-f5a38a22b9

 


Quincy BBC 2016

Quincy Jones en concert à Paris

Attention, événement ! Quincy Jones donnera un concert exceptionnel cet été à Paris.

Sous-titrée A Musical Celebration, cette soirée organisée le 27 juin à l’Accor Hotel Arena saluera la carrière mythique du compositeur, arrangeur et producteur de légende. Quincy Jones en personne sera sur scène, accompagné de prestigieux invités et d’un orchestre symphonique*.

La soirée du 27 juin sera l’occasion d’écouter, en version arrangée pour un orchestre symphonique, toutes les chansons les plus connues qu’a composées ou produit Quincy Jones, précise le communiqué. “Plus de deux heures d’un concert unique pour revisiter une carrière qui façonné les hits sur lesquels nous avons tous dansé, que nous avons tous chantés, et qui résonneront encore longtemps dans nos oreilles.” 

* Ce programme sera différent de celui du concert londonien entièrement consacré à Michael Jackson.

Billets en vente sur tous les réseaux à partir du mardi 19 mars.

53868176_555344934977566_5447403482187300864_o


Quincy Michael 2019

Quincy Jones et Michael Jackson réunis à Londres le 23 juin

L’espace d’une soirée unique organisée à la O2 Arena de Londres — où Michael Jackson devait effectuer sa dernière tournée — Quincy Jones prendra la tête d’un orchestre philharmonique, le 23 juin, pour un hommage à son protégé. Deux jours avant le dixième anniversaire de sa disparition, l’emblématique producteur du Roi de la Pop, ses musiciens et des invités suprise joueront dans la foulée Off The Wall, Thriller et Bad devant 20 000 personnes.

Quoiqu’il en advienne, cette soirée s’annonce comme l’un des événements musicaux de l’année par sa démesure et sa charge symbolique. En froid avec l’Estate de Michael Jackson, Q n’en demeure pas moins le seul à pouvoir honorer la mémoire d’un enfant star qu’il considère, sans doute encore aujourd’hui, comme le sien. This is it !

Les places seront mis en vente pour le grand public dès vendredi 15 février à 10h (heure française). Tarifs entre 80 et 600 euros - informations

Qunicy Jones - Michael Jackson - London O2 - 23 juin 2019


Quincy BBC 2016

Un documentaire Netflix sur la carrière de Quincy Jones

Réalisé par Alan Hicks et Rashida Jones, la fille du légendaire producteur, le documentaire Quincy retrace la vie et les 70 ans de carrière de Quincy Jones.

Recordman de victoires aux Grammy Awards avec 79 trophées pour ses contributions à des dizaines de chefs-d’oeuvre jazz, soul, pop et orchestraux, ce documentaire Netflix comprend, outre de nombreuses images d’archives rares et inédites, les participations de Barack Obama, Will Smith, Dr Dre, Kendrick Lamar, Oprah Winfrey, Snoop Dogg ainsi qu’une nouvelle chanson, “Keep Reachin”, enregistrée avec Mark Ronson et Chaka Khan.

Quincy sera disponible sur la plateforme Netflix à partir du 21 septembre. Découvrez sa bande-annonce ci-dessous.


Soul cinema

“Soul Cinema !” de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan en vinyle pour le Disquaire Day

Depuis 2013, Fred Pallem & Le Sacre du Tympan proposent le spectaculaire programme Soul Cinema ! sur les scènes hexagonales avec un répertoire basé sur les compositions pour le grand écran de James Brown à Roy Ayers en passant par Curtis Mayfield, Bobby Womack et les maîtres du score groovy, de Quincy Jones à Lalo Schifrin.

Le 22 avril, Soul Cinema ! rejoindra la sélection 2017 du Disquaire Day avec la parution d’un vinyle 6-titres gravé aux studios Ferber en novembre dernier. Cet enregistrement 100% analogique propose entre autres des relectures de Quincy Jones (le medley “They Call Me Mister Tibbs/Money Runner”), Roy Ayers (“Aragon”, extrait de la BO de Coffy) et un hommage à L’inspecteur Harry réunissant les thèmes de Dirty Harry et Magnum Force composés par Lalo Schifrin. « Pour le vinyle, j’ai choisi les six instrumentaux où on s’amuse le plus avec l’impro, c’est ce que je voulais mettre en avant. Ça s’est fait naturellement. C’est un one shot, joué live pour un disque vinyle en série limitée. On a fait deux prises pour quelques titres, sinon c’était live, neuf musiciens et trois chanteurs, la Dirty Dozen ! », explique Fred Pallem dans les notes de pochette.

Trois titres bonus chantés en compagnie de Lisa Spada (“Superfly”), Dom Farkas (“You’re In My Arms Again”) et Hugh Coltman (“Down and Out in New York City”) seront également disponibles en bonus digitaux d’un vinyle collector édité à 500 exemplaires. 

Version numérique et version vinyle collector + numériques disponibles sur Bandcamp.

Tracklisting

Face A

  1. They Call Me Mister Tibbs/Money Runner (extrait de They Call Me Mister Tibbs/Dollars de Quincy Jones)Pallem Soul Cinema vinyle
  2. Movin’/Run Rita, Run ! (extrait de Blacula de Gene Page)
  3. Main Squeeze (extrait de The Lost Man de Quincy Jones)

Face B

  1. Magnum Force/Dirty Harry’s Creed (Dirty Harry/Magnum Force de Lalo Schifrin)
  2. Ampersand (extrait de Beyond the Valley of the Dolls de Stu Philips)
  3. Aragon (extrait de Coffy de Roy Ayers)

Bonus digitaux

  1. Superfly (interprété par Lisa Spada)
  2. Down and Out in New York City” (interprété par Hugh Coltman)
  3. You’re In My Arms Again (interprété par Dom Farkas)

 


stevie-studio-circa-1960

La série documentaire Soundbreaking bientôt sur Arte

Diffusée en novembre dernier sur la chaîne américaine PBS, la passionnante série documentaire française Soundbreaking rend honneur aux grands producteurs et autres hommes de l’ombre des studios d’enregistrement. Arte proposera en février les épisodes de cette fascinante saga comprenant des entretiens avec plus de 150 musiciens et artistes, dont Nile Rodgers, Quincy Jones, Questlove, Jimmy Jam et Chuck D. et de nombreuses images d’archives. Dans le premier épisode d’une série de six rendez-vous de 52 minutes, Stevie Wonder est également salué en compagnie de ses producteurs Malcolm Cecil et Bob Margouleff, co-auteur des révolutionnaires Talking Book et Innervisions.

Soundbreaking sera diffusé par tranche de deux épisodes les vendredi 10, 17 et 24 février à 22h25 sur Arte. Découvrez ci-dessous le programme complet de chaque épisode. Coffret 2-DVDs 6×52 minutes également disponible le 7 mars (Arte Éditions, 24,95 €).

Soundbreaking - mezz

  • VENDREDI 10 FÉVRIER

22h25 LA FÉE ÉLECTRICITÉ
Au coeur de cet épisode, la révolution qu’a constitué l’arrivée, dans le monde de la musique populaire, de l’électricité et de ses deux enfants naturels : la guitare électrique puis le synthétiseur. Du pionnier Charlie Christian au dieu Jimi Hendrix en passant par Muddy Waters, The Rolling Stones ou Cream, ce sont quelques-uns des plus grands maîtres de la guitare électrique qui sont évoqués. Cette révolution, si elle permet à la guitare de jouer plus fort et de faire entendre des sons jusqu’alors inédits, donne également naissance à un nouvel instrument et avec lui, à de nouveaux univers sonores : le synthétiseur. Musique électronique (Kraftwerk ou Jarre), pop-rock (The Who ou Stevie Wonder) ou musiques de danse (disco ou French Touch), très vite, l’instrument devient omniprésent…
Avec notamment Ben Harper, George Benson, Jean-Michel Jarre, Giorgio Moroder, Je Beck, B.B King, Roger Daltrey, Brian Eno...

23h15 LA MAGIE DU STUDIO
C’est à la plus importante révolution technique et esthétique de l’histoire de la musique enregistrée qu’est dédié cet épisode : celle du multipiste, qui permet l’enregistrement et le réenregistrement de plusieurs sources sonores. Le studio se transforme alors en véritable laboratoire où toutes les manipulations sont désormais possibles. Les Paul, son brillant inventeur; Pierre Schaeffer, son pionnier méconnu; les Beatles et leur producteur George Martin, ses maîtres incontestés; Brian Wilson, son génie torturé; Pink Floyd, ses audacieux expérimentateurs… c’est aux figures majeures du multipiste, dont la plupart témoignent elles-mêmes, que le lm rend hommage. A leurs héritiers aussi, tenants du home studio et de l’informatique musicale. Fascinant récit de la manière dont la musique populaire est entrée dans la modernité.
Avec notamment Roger Waters, Paul McCartney, Ringo Starr, Annie Lennox, Catherine Ringer, Beck, David Gilmour, Bon Iver..

  • VENDREDI 17 FÉVRIER

22h25 PROFESSION PRODUCTEUR
Loin des clichés, le film dresse le portrait d’un maillon essentiel du monde musical, qui doit être, au même titre que les musiciens qu’il aide à accoucher de leur oeuvre, considéré comme un artiste. George Martin, Phil Spector, Renaud Letang, Rick Rubin, c’est de ces artistes et de leur rôle dans le processus de création qu’il s’agit ici… Et, naturellement, des musiciens dont ils sont indissociables : les Beatles, Tina Turner, Manu Chao, Johnny Cash
Avec notamment George Martin, Quincy Jones, Jimmy Iovine, Rick Rubin, Don Was, Tony Visconti...

23h15 TROUVER SA VOIX
Du rudimentaire cornet dont Caruso fût la star au logiciel Auto-Tune dont le Believe de Cher a été le premier tube, ce sont plus de cent ans de bouleversements techniques que retrace le film. D’esthétiques vocales aussi, nées de ces bouleversements. L’art du crooning de Crosby ou Sinatra; l’esthétique du murmure chez Gainsbourg; la recherche d’authenticité menée par les grandes voix de la soul, de Ray Charles à Amy Winehouse; celle, au contraire, de l’artificialité à l’oeuvre chez Kraftwerk ou Kanye West… pour les chanteurs, les producteurs et les ingénieurs du son, autant de manières différentes de faire usage de la voix et de l’enregistrer. Un seul et même défi pourtant : réussir à capter, pour la faire entendre, l’âme de la chanson qu’est l’émotion délivrée par la voix…
Avec notamment Debbie Harry, Suzanne Vega, Nile Rodgers, Dee Dee Bridgewater…

  • VENDREDI 24 FÉVRIER

22h30 DU 78 TOURS AU FICHIER MP3
Plus que de simples supports de diffusion de la musique, disques, cassettes, CD ou MP3 revêtent, à plus d’un titre, une importance majeure. Regrets de l’époque qui les a vu naître, ils jouent un rôle social et sont bien souvent les manifestations concrètes des conflits de génération. Contraintes techniques imposées aux créateurs, ils ont été mères de l’invention et ont eu, sur la musique, de considérables conséquences artistiques. De la guerre qui opposa le 33 au 45 tours à l’exploitation du potentiel d’internet en passant par l’invention du concept album ou l’avènement du vidéoclip, voyage dans plus d’un siècle de formats musicaux.
Avec notamment Elton John, Questlove, Mark Knopfler, Chuck D, Dave Stewart

23h20 GÉNÉRATIONS SAMPLE
Dé ni comme la pratique consistant à prélever un échantillon d’une composition musicale préexistante pour l’insérer, souvent en boucle, dans une nouvelle, le sampling, bien que tout droit venu du dub jamaïcain, du funk de James Brown et du disco, est d’abord l’oeuvre des musiciens de hip-hop. Afrika Bambaataa, Darryl McDaniels de RUN D.M.C, Chuck D de Public Enemy, Adam Horovitz des Beastie Boys ou Akhenaton : ce sont les acteurs majeurs de cette révolution technique et artistique qui en font eux-mêmes le récit. Plongée inédite dans une pratique en réalité aussi ancienne que la musique elle-même…
Avec notamment Jean-Michel Jarre, Akhenaton, Moby, Darryl McDaniels…


Quincy une

Audio : Quincy Jones “Main Squeeze” (The Lost Man soundtrack)

Disponible depuis 2 décembre, The Cinema of Quincy Jones, l’anthologie dédiée aux plus grandes bandes-son de Q, propose 134 titres sur 6CDs. Parmi cette riche sélection de BO incontournables de Quincy Jones, dont In Cold Blood, In the Heat of the Night (1967), The Italian Job (1969), figure pour la première fois en CD intégral celle de The Lost Man. 

The Cinema of Quincy JonesL’incroyable score jazz-funk-soul millésime 1969 de L’homme perdu, un thriller réalisé par Robert Alan Arthur avec Sidney Poitier dans le rôle principal, aligne 11 titres, dont cinq chansons entre gospel et soul interprétées par Nate Turner and The Mirettes, Ernestine Anderson and the Pree Sisters, Geraldine Jones et Vanetta Fields. Sommet funky de cette BO rare, le thème “Main Squeeze” organise la rencontre au sommet de percussions tribales et de cuivres rutilants.

Découvrez ci-dessus “Main Squeeze”, extrait de la BO de The Lost man, disponible dans le coffret 6-CDs The Cinema of Quincy Jones (Écoutez le cinéma !, Decca/Universal).

folded-film-poster-the-lost-man-1969-bp9n9c

 


Stevie+Wonder+Seventies

Vidéo : Stevie Wonder en vedette de la série “Soundbreaking”

Diffusée à partir du 14 novembre sur la chaîne américaine PBS, la série documentaire Soundbreaking rend honneur aux grands producteurs et autres hommes de l’ombre des studios d’enregistrement. Dans le quatrième épisode d’une série de huit rendez-vous d’une heure comprenant des entretiens avec plus de 150 musiciens et artistes (dont Nile Rodgers, Quincy Jones, Questlove et Chuck D.), Stevie Wonder est également salué en compagnie de ses producteurs Malcolm Cecil et Bob Margouleff, co-auteur des révolutionnaires Talking Book et Innervisions.

Chaque épisode de Soundbreaking sera disponible le lendemain de sa diffusion sur iTunes, Amazon Video et Google Play. La série complète sera disponible en DVD et Blu-ray ole 29 novembre.

Découvrez ci-dessus un extrait de l’épisode de Soundbreaking consacré à Stevie Wonder.


Quincy une

“The Cinema of Quincy Jones” en coffret 6-CDs

Le 2 décembre, The Cinema of Quincy Jones, la nouvelle parution de la collection Écoutez le cinéma !, proposera une anthologie dédiée aux plus grandes bandes-son de Q. Étalée sur 6CDs comprenant 134 titres, ce coffret rassemble pour la première fois les BO incontournables de Quincy Jones, parmi lesquelles In Cold Blood, In the Heat of the Night (1967), The Italian Job (1969), mais aussi quelques thèmes célèbres (“Ironside”, “Call Me Mister Tibbs !” et “Soul Bossa Nova”, repris dans la série des Austin Powers) et plusieurs raretés, dont de larges extraits de The Lost Man, un incroyable score jazz-funk millésime 1969.

The Cinema of Quincy Jones“L’idée est de proposer au maximum les versions complètes”, explique Stéphane Lerouge, le concepteur du coffret et responsable de la collection Écoutez le cinéma !. “Parmi les incunables, il y a The Lost Man, un film oublié de 1969 avec Sidney Poitier, ami de jeunesse de Quincy, sans doute l’acteur qu’il a le plus mis en musique à l’écran. L’esthétique est très audacieuse, une combinaison de jazz, de soul et de musique moderne avec un générique début assez hallucinogène : une comptine chantée et sifflée par un choeur d’enfants, une rythmique soul et un orchestre presque stravinskien. Comme plusieurs strates, plusieurs plans qui se superposent les uns aux autres. On a miraculeusement exhumé la bande master, perdue dans les archives d’Universal Hollande. Quand on l’a faite réécouter à Quincy, il était en lévitation ! (rires)”.

The Cinema of Quincy Jones (Écoutez le cinéma !/Decca/Universal). Coffret 6-CDs, vinyle simple et version digitale disponibles le 2 décembre.

 Tracklisting

CD1

1 Theme from the Pawnbroker by Marc Allen (The Pawnbroker)
2 Main Title
3 Harlem Drive
4 The Naked Truth
5 Otez’ Night Off
6 Theme from the Pawnbroker
7 How Come, You People!
8 Rack’em Up
9 Death Scene
10 End Title
11 Theme from The Pawnbroker by Sarah Vaughan
12 Preludium (main title part II) (The Slender Thread)
13 Main theme (main title part I)
14 Threadbare (main title part III)
15 Aftermath
16 Fox’s Sugar
17 Funny Farm
18 Theme for Inga
19 Psychosis
20 No Place to Go
21 Big Sir

CD2

1 Mirage (vocal version) (Mirage)
2 Boobie Baby
3 Shoot to Kill
4 Dead Duck
5 Purple Prose
6 Main Title
7 Mirage (instrumental version)
8 Turtle’s Last Lap
9 A Shot in the Park
10 Kinda Scary
11 End Title
12 Who Needs Forever (The Deadly Affair)
13 Dieter’s First Mistake
14 Instrumental Main Theme (I)
15 Postcard signed “S” / Mendel Tails Elsa / Tickets to “S”
16 Instrumental Main Theme  (II)
17 Don’t Fly if it’s Foggy
18 Blondie-Tails
19 Instrumental Main Theme  (III)
20 Ridiculous Scene
21 Body on an Elevator
22 Bobb’s at Gunpoint
23 End Title

CD3

1 In The Heat Of The Night (In The Heat Of The Night)
2 Peep-Freak Patrol Car
3 Cotton Curtain
4 Where Whitey Ain’t Around
5 Whipping Boy
6 No You Won’t
7 Nitty Gritty Time
8 It Sure Is Groovy!
9 Bowlegged Polly
10 Shag Bag, Hounds & Harvey
11 Chief’s Drive To Mayor
12 Give Me Until Morning
13 On Your Feet, Boy!
14 Blood & Roots
15 Mama Caleba’s Blues
16 Foul Owl
17 In Cold Blood (In Cold Blood)
18 Clutter Family Theme
19 Hangin’ Paper
20 Down Clutter’s Lane
21 Seduction
22 Perry’s Theme
23 Lonely Bottles
24 No Witnesses
25 I’ll Have To Kill You
26 Nina
27 Murder Scene
28 The Corner

CD4

1 Happy Feet (Walk Don’t Run)
2 Stay with Me
3 Copy Cat (Wack A Do)
4 Happy Feet
5 Papa San
6 Abso-Bleedin’-Lutely
7 Stay With Me
8 One More Time
9 20th Century Drawers
10 Locked Out
11 Happy Feet (reprise)
12 Rabelasian Rutland
13 One More Time (reprise)
14 On Days Like These (The Italian Job)
15 Something’s Cooking’
16 Hello Mrs. Beckerman!
17 Britannia and Mr Bridger, If You Please
18 Trouble for Charlie
19 On Days Like These
20 It’s Caper Time
21 Meanwhile, Back in the Mafia
22 Smell that Gold!
23 Greensleeves and All the Jazz
24 On Days Like These
25 Getta Blooming’ Move On!

CD5
1 The Lost Man (Main Title) (The Lost Man)
2 Sweet Soul Sister
3 Slum Creeper
4 Rap, Run it on Down
5 He Says He Loves Me
6 Main Squeeze
7 Try, Try, Try
8 Need to be Needed
9 Up Against the Wall
10 He’ll Wash You Whiter Than Snow
11 End Title
12 Maybe Tomorrow (John & Mary)
13 Bump in the Night
14 Main Title
15 Silent Movies
16 Maybe Tomorrow
17 Lost in Space
18 Maybe Tomorrow
19 Love Theme (Faraway Forever) (The Getaway)
20 Love Theme (Faraway Forever) Instrumental

CD6
1 Soul Bossa Nova
2 Call Me Mister Tibbs!
3 The Time for Love is Anytime
4 Theme from The Anderson Tapes
5 The Out of Towners (main title)
6 The Split (Main Title)
7 It’s Just a Game, Love
8 Funny Money / End Title Card
9 Is This what Feeling Gets?
10 Ironside
11 Eyes of Love (Banning)
12 Hikky-Burr
13 The Spell You Spin (The Web You Weave)
14 Sandford and Son Theme
15 Miss Celie’s Blues (Sister)
16 Money Is
18 Many Rains Ago (Oluwa)
19 The Q Cinema Suite par Jean-Michel Bernard

 


Quincy BBC 2016

Audio : Quincy Jones & Metropole Orkest, “BBC Proms” Londres 22/08/2016

Le 22 août dernier, le Metropole Orkest et son chef d’orchestre Jules Buckley ont célébré l’oeuvre de Quincy Jones dans la cadre prestigieux du Royal Albert Hall de Londres. L’occasion de redécouvrir les grands titres de Q interprétés par l’orchestre hollandais et une pléiade d’invités dont Jacob Collier, Cory Henry, le pianiste et compositeur cubain Alfredo Rodríguez, le bassiste et chanteur camerounais Richard Bona ou la chanteuse Laura Mvula.

Au programme : les compositions de Quincy Jones pour la télévision et le cinéma des années 1970 (Ironside, Dollars…), le jazz (“Let The Good Times Roll” de Ray Charles, “Manteca” de Dizzy Gillespie) et bien sûr des extraits de son travail avec les Brothers Johnson (“Stomp !”) et Michael Jackson (“Billie Jean”, “Wanna Be Startin Somethin’” “Human Nature”).

Ce concert exceptionnel enregistré lors de la cérémonie annuelle des BBC Proms a été diffusé le 27 octobre dans l’émission Live à FIP et est disponible en cliquant ici.

PS : le tracklisting du phénoménal coffret 6-CDs The Cinema of Quincy Jones attendu pour le 2 décembre sera révélé prochainement dans ces pages.

Thanks Chris B. !


Retour en haut ↑