Brûle

Brûle : The Bronx Mixtape 1973-1979

Parallèlement à la sortie de Brûle, le roman de Laurent Rigoulet situé dans le New York des années 1970 avec pour toile de fond la naissance du hop-hop, le label PIAS publiera le 18 novembre en version digitale et 2 décembre en CD la bande-son de la “fiction documentaire” parue cet automne en alignant 16 classiques old-school. Brûle : The Bronx Mixtape 1973-1979 propose des titres incontournables signés Afrika Bambaataa, Grandmaster Flash & The Furious Five, The Sugarhill Gang, mais aussi The Jimmy Castor Bunch, James Brown, Rufus Thomas, Baby Huey et Sly And The Family Stone. Bienvenue dans la Planet Rock !

Communiqué de presse :

12 000 immeubles incendiés par an. Le Bronx est en flammes, brûlé par les promoteurs véreux, brûlé par ses propres habitants. Bientôt il ne sera qu’un décor de cendres et de ruines, un immense quartier sinistré, le plus pauvre d’Amérique, à deux pas de Manhattan. C’est le début des années 70, New York est une ville électrique, une ville sale et dangereuse. Dans les cités du Bronx, quelques jeunes guidés par le DJ Kool Herc, pionnier des pionniers, font trembler les murs et dansent comme des damnés sur une poignée de disques funk sauvés des eaux. Entre la fête originelle du 11 août 1973 et la parution de Rapper’s Delight, ils inventent en secret une culture qui va déferler sur le monde, Brûle est la bande-son de cette génération perdue, la matrice du hip-hop.

Tracklisting

    • 1 Here Comes – The Judge Shorty Long
    • 2 It’s Just Begun – The Jimmy Castor BunchBrule
    • 3 Apache – Incredible Bongo Band
    • 4 The Mexican – Babe Ruth
    • 5 Listen To Me – Baby Huey
    • 6 Stand! – Sly And The Family Stone
    • 7 Say It Loud (I’m Black And I’m Proud) – James Brown
    • 8 The Breakdown Part 2 – Rufus Thomas
    • 9 Take Me To The Mardi Gras – Bob James
    • 10 Get Into Something – The Isley Brothers
    • 11 Fire – Ohio Players
    • 12 The Message – Grandmaster Flash & The Furious Five
    • 13 Planet Rock  – Afrika Bambaataa
    • 14 Rapper’s Delight – The Sugarhill Gang
    • 15 MC Delight – Grandmaster Caz
    • 16 South Bronx -Boogie Down Productions


James Brown funky people 3

James Brown, Isaac Hayes et Prince en vinyle pour le Black Friday

L’édition 2016 du Black Friday, manifestation commerciale organisée aux États-Unis le lendemain de thanksgiving, verra le 25 novembre une nouvelle liste de rééditions vinyles en tirage limité.

Cette année, James Brown sera à l’honneur avec le troisième volume de la série Funky People en double-LP (tracklisting ci-dessous) aux cotés d’Isaac Hayes (une version instrumentale inédite de “Do Your Thing”), Prince (le maxi-vinyle symbol-shaped de “Sexy MF”), Otis Redding (le triple LP de Live at the Whisky A Go Go) et Jimi Hendrix (les prises acoustiques de Morning Symphony Ideas), sans oublier des pressages d’Outkast, Erykah Badu, Rudy Ray Moore, Run-DMC et The Jungle Brothers. Bonne chasse en ligne (liste complète) !

James Brown’s Funky People Part 3

Vinyle 1

  1. James Brown – Talkin’ Loud & Saying Nothin’ James Brown funky people 3
  2. Fred Wesley & The JBs – Blow Your Head
  3. The Believers – Mr. Hot Pants AKA Across The Track (Pts. 1 & 2)
  4. Beau Dollar – Who Knows
  5. Hank Ballard & The Dapps – How You Gonna Get Respect (When You Haven’t Cut Your Process Yet)
  6. Bobby Byrd – Doin’ The Do

Vinyle 2

  1. A.A.B.B. – Pick Up The Pieces One By One
  2. Lyn Collins – Give It Up Or Turnit A Loose
  3. Sweet Charles – Hang Out & Hustle
  4. Dee Felice Trio – There Was A Time
  5. Vicki Anderson – If You Don’t Give Me What I Want (I Gotta Get It Some Other Place)
  6. Marva Whitney – It’s My Thing (You Can’t Tell Me Who To Sock It To) (Live)

Thanks Chris B. !


Galerie Stardust une

James Brown, Prince, Michael Jackson, George Clinton et Marvin Gaye s’exposent à Paris

Galerie StardustDu 5 au 30 juillet, La Galerie Stardust cèdera ses murs au photographe Rico D’Rozario dans le cadre de l’exposition Shooting Stars.

Prince, Michael Jackson, Miles Davis, Marvin Gaye, James Brown, Bootsy Collins, George Clinton, Archie Shepp, Tina Turner, mais aussi Iggy Pop, les Rolling Stones, les Cramps et bien d’autres ont été immortalisés par l’ancien photographe du Melody Maker et de OOR, également auteur de nombreuses pochettes d’albums et d’ouvrages dont Respect : The Beat Goes On, paru en 2006.

L’exposition Shooting Stars proposera une trentaine de clichés issus de cet ouvrage, avec un focus spécifique sur Prince incluant une photographie que le musicien avait commandé pour l’installer dans son studio de Paisley Park.

La Galerie Stardust, 19 rue Notre Dame de Nazareth (75003 Paris)

www.lagaleriestardust.paris


Muziq Montreux une

“Muziq spécial Montreux Jazz Festival” avec Prince, James Brown, Marvin Gaye et Miles Davis

À l’occasion de la 50ème édition du Montreux Jazz Festival, Muziq publiera en kiosque le 7 juin un numéro hors-série spécial dédié aux artistes de légende ayant marqué de leur empreinte le prestigieux rendez-vous international jazz/rock/soul crée par Claude Nobs en 1967.

Muziq MontreuxDeep Purple, groupe vedette de ce hors-série, a contribué à la légende de Montreux en composant Smoke On The Water au lendemain de l’incendie du Casino de Kursaal en décembre 1971. L’histoire de ce tube et de l’album Machine Head est complétée par des articles sur les concerts mythiques du festival (David Bowie, Weather Report…) et des focus comportant des images inédites sur les performances cultes de James Brown (1981), Marvin Gaye (1980), Nina Simone (1976) sans oublier les nombreuses apparitions montreusiennes de Miles Davis.

Près d’une centaine de photos rares, une sélection CD/DVD des meilleurs concerts du festival et un portfolio exclusif de 12 pages contenant de nombreuses photos inédites consacré à la dernière apparition de Prince au Montreux Jazz Festival en 2013 sont également au programme.

Muziq spécial Montreux Jazz Festival en kiosque le 7 juin. 116 pages, 6,90€.


R-8603345-1464937356-5665.jpeg

“Samples Outta L.A.”, 14 classiques soul-funk en CD et LP

Disponible depuis le 3 juin, la compilation Samples Outta L.A. publiée par le label Playoff Records propose 14 classiques soul-funk en CD et LP. Une sélection inspirée par le film Straight Outta Compton et les samples utilisés par les rappeurs de la vieille école West-Coast,  parmi lesquels les rythmiques impérissables d’”Express Yourself” de Charles Wright, du “People Make The World Go Round” des Stylistics et de “The Boogie Back” de Roy Ayers.

Smokey Robinson, James Brown, Barry White, Edwin Starr, Donny Hathaway, Average White Band, les Ohio Players, Eddie Kendricks et le regretté Clarence Reid, dont le  kick de batterie de “Living Together Is Keeping Us Apart” a été réutilisé dans l’album The Chronic de Dr Dre, complètent une sélection qui ravira autant les néophytes que les pros du crate-digging.

Informations

Tracklisting

1. Do Like I Do – Smokey RobinsonSamples LA
2. A Star In The Ghetto – Awb and Ben E King
3. The Boogie Back – Roy Ayers
4. Express Yourself – Charles Wright
5. Little Ghetto Boy – Donny Hathaway
6. I Get Lifted – George Mccrae
7. I’m Blue – The Sweet Inspirations
8. Easin’ In – Edwin Starr
9. Untitled Instrumental – James Brown
10. Intimate Friends – Eddie Kendricks
11. Living Together Is Keeping Us Apart – Clarence Reid
12. Players Balling – Ohio Players
13. People Make The World Go Round – The Stylistics
14. I’m Gonna Love You A Little Bit More – Barry White


James Brown Record day 2016

James Brown en vedette du Disquaire Day 2016

Le 16 avril, la sixième édition du Disquaire Day verra la sortie éphémère d’éditions vinyles collector uniquement disponibles chez les disquaires indépendants.

GET54082-LP_JAMES BROWN_LIVE AT THE APOLLO '72Parmi la sélection 2016, on retrouvera quelques “pièces” soul-funk de choix : en tête, The James Brown Revue avec Get Down At The Apollo With The J.B.’s, un double-LP 180-grammes renfermant un show inédit enregistré à l’Apollo de New York en 1972. L’album, qui comprend des performances de James Brown, des JB’s, de Lyn Collins et de Bobby Byrd, aurait dû paraître en 1973. Deux titres ce ce programmes inédit sont parus en 2013 sur la compilation Best of Live At The Apollo.

418457259556-800Allen Toussaint sera également à l’honneur avec le LP simple Live in Philadelphia 1975, un concert d’exception uniquement disponible jusqu’ici sur le coffret CD Complete Warner Bros. Recordings sorti en 2003.

Un 45-tours coloré du fameux “Stratus” de Billy Cobham sera également proposé, tout comme le 33-tours At Last d’Etta James. Enfin, Afrika Bambaata & the Soulsonic Force verront leur maxi historique “Planet Rock” réédité en compagnie de quelques remixes.

Fela, Selah Sue, OutKast, Carl Douglas et Jimi Hendrix sont également au menu de cette nouvelle nouvelle édition.

Rendez-vous le 16 avril – le matin de préférence…

Liste complète.


Martha HIGH

Martha High publie un nouvel album solo

Martha High, choriste phare des JB’s de James Brown et grande habituées des scènes européennes depuis la fin des années 1990, publiera son nouvel album solo au printemps. Singing For The Good Times paraîtra le 22 avril sur le label Blind Faith Records.

Produits et composés par Luca Sapio, les 11 titres de Singing For The Good Times font la part belle aux ballades (“I Am a Woman”" et un “Lean On Me” à ne pas confondre avec son homonyme composé par Bill Withers) et se concluent par un funky “For the Good Times” en clin d’oeil à son ancien employeur. Le printemps sera funky!


Montreux Jazz Live

Le Montreux Jazz Festival met en ligne ses archives vidéos

À la veille du lancement de sa 50ème édition, le Montreux Jazz Festival entame la mise en ligne de ses archives vidéos. Près de 5000 heures de bandes ont été numérisées par l’École polytechnique fédérale de Lausanne pour aboutir à la diffusion de près de 800 vidéos relatant les plus grandes heures du festival fondé et dirigé par le regretté Claude Nobs sont disponibles sur le site Montreux Jazz Live.

Parmi celles-ci figurent des extraits de performances signées James Brown, Stevie Wonder, Miles Davis, Marvin Gaye, Nina Simone, Gil Scott-Heron et d’intrigants documents, dont une jam des Crusaders en compagnie de Larry Graham, Gilberto Gil et Claude Nobs millésimée 1982 bientôt en ligne ! Une vidéo interactive résumant ce demi-siècle de concerts historiques est disponible ci-dessous.

La programmation de la 50ème édition du Montreux Jazz Festival, qui se tiendra du 1er au 16 juillet prochain, sera dévoilée le 14 avril.


James+Brown.LiveBoston

James Brown, Miles Davis et Kool and the Gang intronisés au Grammy Hall of Fame

Chaque année, la cérémonie des Grammy Hall of Fame intronise des oeuvres (singles et albums) marquantes de la musique américaine en fonction “de leur importance culturelle et historique.”

En 2016, James Brown, Miles Davis et Kool and the Gang rejoindront cette sélection comprenant des enregistrements datant de plus de 25 ans en compagnie des O’Jays, de James Carr, Roberta Flack, John Coltrane, John Lee Hooker et Fats Domino. Liste des titres sélectionnés pour chaque artiste ci-dessous.

  • John Lee Hooker – ‘Boom Boom’
  • Kool & The Gang – ‘Celebration’
  • James Brown And The Famous Flames – ‘Cold Sweat – Part 1’
  • James Carr – ‘The Dark End Of The Street’
  • Ella Fitzgerald And Louis Armstrong – ‘Ella And Louis’
  • Fats Domino – ‘The Fat Man
  • Roberta Flack – ‘First Take’
  • The O’Jays – ‘For The Love Of Money’
  • John Coltrane – ‘Lush Life’
  • Miles Davis Quintet – ‘Miles Smiles’


Jarrod

Découvrez le Top 10 Soul/Funk de Jarrod Lawson

“J’adore Chopin, Debussy, Stevie Wonder, Jaco Pastorius, Herbie Hancock, Miles Davis, Aretha Franklin, Al Green… Je suis juste un grand fan de musique, j’écoute de tout, je suis comme une éponge !”, explique Jarrod Lawson. En exclusivité pour Funk★U, le songwriter/producteur/claviériste originaire de Portland nous dévoile son Top 10 soul/funk.

 ★★★★★★★★★

N°10 – Jamiroquai “Light Years”

“C’est le titre plus moderne dans ma liste! (rires). J’adore la ligne de basse de Stuart Zender, certainement mon bassiste préféré. Ce changement entre les couplets et les refrains, les riffs de cuivres… Ce morceau est une pure merveille !”.

 

N°9 – Michael Jackson “Baby Be Mine”

“De mémoire, Thriller est le premier CD que ma mère m’a acheté, quelle claque ! Ce morceau est magique, il y a tout dedans. J’ai 39 ans et quand je l’écoute aujourd’hui, je trouve qu’il sonne toujours aussi frais, il n’est pas du tout daté.”

 

N°8 – Ramsey Lewis “Sun Goddess”

“Je suis un énorme fan de Maurice White et d’Earth Wind and Fire. Quand j’ai entendu le solo de Fender Rhodes, j’ai halluciné. C’est vraiment un classique…”.

 

N°7 – Pleasure “Glide”

“La plupart des choses que j’ai choisi dans ce classement sont tight (rires) ! C’est un morceau qui date de 1979. La ligne de basse, les changements d’accords et la guitare sont tellement funky… En plus, le groupe est originaire de Portland, ma ville. Ils étaient un peu les seuls à y faire du funk dans les années 1970.”

 

N°6 – Tower Of Power “Ebony Jam”

“La manière dont Chester Thompson joue l’orgue et le clavinet en même temps est incroyablement funky. Je suis fan, les changements de couleurs entre jazz et funk m’ont beaucoup inspiré !”.

 

N°5 – James Brown “Super Bad”

“J’avais plusieurs morceaux de James Brown en tête. Mais sur ce titre-là, j’avoue que la section rythmique me sidère. Les paroles sont trop cool aussi !”.

 

N°4 – Sly and The Family Stone “If You Want Me to Stay”

“C’est le premier titre de Sly Stone que j’ai entendu gamin. La manière dont il chante, passant de l’hyper-grave à l’hyper-aigu d’un seul coup est vraiment unique. Et puis les cœurs derrière, le groove… Et c’est un tube !”.

 

 

N°3 – Rufus feat. Chaka Khan “Sweet Thing”

“J’ai choisi ce morceau car j’adore vraiment le riff de guitare et la voix de Chaka Khan. On est loin des titres où elle braille, là, c’est tout en douceur…”.

 

N°2 – Earth Wind and Fire “Shining Star”

“Mon groupe préféré ! La manière dont la ligne de basse a été composée est dingue. J’adore comment Verdine White passe des couplets au refrain, en jouant quelque chose de différent et en augmentant les accords entre chaque passage harmonique. Earth Wind And Fire avaient vraiment ce son très West Coast et funky en même temps, ils ont inventé ce son à proprement parler.”

 

N°1 – Stevie Wonder “Black Man”

“Évidemment, je n’allais pas vous proposer autre chose que Stevie Wonder en haut du top (rires) ! Dans cette chanson, il ne parle pas uniquement de « l’homme noir » il parle de tous les hommes, il y a un vrai message de paix : les gens de toute couleurs peuvent contribuer à la société. Et puis c’est terriblement funky ! Stevie Wonder est probablement ma plus grosse influence, comme beaucoup de musiciens… J’ai joué pas mal de fois dans le restaurent où Stevie Wonder a organisé son anniversaire. Un jour, le patron du restaurant que je connais bien et qui est un ami, m’a fait part de son envie de faire venir Stevie dans son établissement pour sa fête d’anniversaire, et, par la même occasion, de me confier les rênes de la soirée avec mon groupe. Je n’en revenais pas ! C’était fantastique, on a jammé toute la nuit ensemble. Un rêve de gosse !”.

Propos recueillis par Jim Zelechowski. Photos : Sabrina Mariez

Jarrod Lawson Jarrod Lawson (Dome Records). Album de reprises prévu pour le printemps 2016.

www.jarrodlawsonmusic.com Playlist Funk★U disponible en écoute sur Spotify.

Jarrod2


I Got Soul - Blaxploitation Mood rec

I Got Soul-”Blaxploitation Mood”

Avec les anthologies afrobeat et les recueils de disco obscure, les compilations Blaxploitation sont devenus au fil du temps un marronnier des bacs à disques. Fort heureusement, le label Playoff Records et son I Got Soul-”Blaxploitation Mood”, une compilation de 14 titres retraçant les grandes lignes du genre, se distinguent de leurs homologues récents en alliant incontournables (Curtis Mayfield avec “Superfly” et Bobby Womack et son “Across 110th Street” – what else ?) et, surtout, quelques raretés bienvenues : outre les Jackson Sisters (le groovy gospel “I Believe in Miracles”), David Porter (“I Can’t Tell No Difference”) et Millie Jackson (le déchirant “I Cry”), le trop rare Sir Joe Quaterman s’illustre avec “The Way They Do My Life”, les Notations brillent avec leur “Superpeople” distinctement produit par Curtis Mayfield et les Sisters Love proposent leur rare reprise en double-tempo de “Gimme Your Love”.

Et si les noms de James Brown et Willie Hutch participent à un tracklisting impeccable s’ouvrant sur la relecture stylisée de “Brother Louie” des précieux Undisputable Truth, les compileurs sont allés dénicher respectivement la Rock Version de “Talkin’ Loud and Saying Nothin’” et un “Love Me Back” qui, malgré ses contours Blax, ne figure pas dans la BO de The Mack, mais sur le caniculaire Ode To My Lady (Motown, 1975). Pour conclure, I Got Soul-”Blaxploitation Mood” est également disponible en galette 33-tours. On vous l’emballe ?

Jacques Trémolin

I Got Soul-”Blaxploitation Mood” (Playoff Records/Modulor)****. Disponible en CD et vinyle le 23 octobre.

Tracklisting

1. Undisputed Truth – Brother LouieBlaxploitation Mood
2. Johnnie Taylor – Testify
3. Sweet Charles – Hang Out & Hustle
4. Millie Jackson – I Cry
5. Notations – Superpeople
6. Willie Hutch – Love Me Back
7. Curtis Mayfield – Superfly
8. Creative Source – Who Is He And What Is He To You (single edit)
9. James Brown – Talkin’ Loud And Saying Nothin’ (original rock version)
10. David Porter – I Can Tell No Difference
11. Sir Joe Quaterman – The Way They Do My Life
12. Bobby Womack – Across 110th Street
13. The Sisters Love – Give Me Your Love
14. Jackson Sisters – I Believe In Miracles



James+Brown+MrDynamite_DVD

“Mr. Dynamite: The Rise of James Brown” en DVD/Blu-Ray le 6 novembre

Diffusé sur Arte le mois dernier, Mr. Dynamite, le superbe documentaire consacré à James Brown, sortira en DVD/Blu-Ray le 6 novembre prochain agrémenté de bonus exclusifs.

Réalisé par Alex Gibney et produit par Mick Jagger, Mr. Dynamite revient sur le parcours hors-norme du Godfather of Soul à travers des images d’archives, des extraits de concerts (le documentaire s’ouvre et se referme sur le mythique concert de l’Olympia 71′) et de nombreux témoignages de proches et de musiciens, de Bootsy Collins à Fred Wesley en passant par Martha High et Clyde Stubblefield, batteur du célèbre “Funky Drummer” samplé par toute la galaxie hip-hop.

“Je déteste cette chanson !” confesse le musicien qui se souvient de l’enregistrement de ce classique. ”On venait de finir un concert et alors qu’on rentrait à l’hôtel à Cincinnati pour nous coucher,  James nous a demandé de venir en studio. On était tous très fatigué, on avait pas envie d’enregistrer… alors j’ai commencé à jouer ce pattern de batterie… ça a plu à James Brown, on l’a enregistré et c’est devenu “Funky Drummer”.

En bonus, l’édition DVD/Blu-Ray proposera :

-Une table ronde en compagnie de Questlove (batteur de The Roots), du bassiste Christian McBride, Alan Leeds, directeur de tournée de James Brown, et Harry Weinger, producteur du coffret Star Time et d’autres rééditions consacré au Godfather.

-Des interviews étendues des membres originaux du James Brown Revue : Pee Wee Ellis, Fred Wesley, Bootsy Collins, Martha High, Maceo Parker,  Melvin Parker, Jab’o Starks, Clyde Stubblefield et “Cape Man” Danny Ray ainsi que des interviews de Chuck D, Alan Leeds, Christian McBride, Rev. Al Sharpton, Greg Tate et Questlove.

-Un medley explosif de “Cold Sweat/I Can’t Stand Myself (When You Touch Me)/Papa’s Got A Brand New Bag/The Payback” dans l’émission Soul Train enregistré en septembre 1974

-Une interview de James réalisée par Don Cornelius en mars 75′  accompagnée d’une rare performance avec B.B. King et Bobby “Blue” Bland de “Goin’ Down Slow/Gambler’s Blues/It’s My Own Fault/I’m Sorry”

-Une vidéo de “It’s A Man’s Man’s Man’s World” réalisée par by Xavier Fauthoux, vainqueur du Saatchi & Saatchi James Brown Music Video Challenge

-Un livret de 12 pages incluant un essai de Mick Jagger et de rares photos de James Brown


Retour en haut ↑