??????????

Vidéo : Aretha Franklin, Herbie Hancock & guests “1999/Purple Rain” (International Jazz Day 30/04/2016)

Samedi soir, à la Maison Blanche, la nouvelle édition de l’International Jazz Day a réuni un aréopage de sommités musicales, dont Aretha Franklin, Herbie Hancock, Al Jarreau, Wayne Shorter, Marcus Miller, Robert Glasper, Esperanza Spalding, Chick Corea, Dee Dee Bridgwater, Jamie Cullum et Trombone Shorty dans une soirée spéciale parrainée par l’UNESCO et Barack Obama.

Un hommage a été rendu à Prince lors d’une version de “1999″ réunissant (entre autres) Herbie Hancock, Robert Glasper et Terri Lyne Carrington conclue par quelques mesures de “Purple Rain” interprétées par Aretha Franklin. Vidéo disponible ci-dessus.

 


robert-glasper-experiment-2014

Audio : Robert Glasper feat. Phonte & 9th Wonder “Violets (Miles Davis Re-imagined)”

Miles Ahead, le biopic de Miles Davis réalisé et interprété par Don Cheadle, sort le 1er avril aux États-Unis (date de sortie française inconnue). Robert Glasper a composé la bande originale de ce projet en s’inspirant -et en samplant- la musique du prince noir du jazz. Le pianiste/Claviériste est entouré d’Herbie Hancock, Wayne Shorter, Gary Clark, Jr. et Esperanza Spalding dans cette bande-son disponible depuis ce matin.

Parallèlement à cette sortie, Robert Glasper publiera le 27 mai Everything’s Beautiful, un album réalisé à partir d’extraits originaux du catalogue de Miles Davis en compagnie, entre autres, de Bilal, Erykah Badu, John Scofield et Stevie Wonder. Découvrez “Violets” signé Robert Glasper feat. Phonte, membre du groupe The Foreign Exchange et le producteur 9th Wonder.

“Violets” basé sur un extrait de “Blue and Green”, un extrait de l’incontournable Kind of Blue, sorti en 1959.

Everything’s Beautiful Track List: 
1. “Talking Shit”
2. “Ghetto Walkin” featuring Bilal
3. “They Can’t Hold Me Down” featuring Illa J
4. “Maiysha (So Long)” featuring Erykah Badu
5. “Violets” featuring Phonte
6. “Little Church” featuring Hiatus Kaiyote
7. “Silence Is The Way” featuring Laura Mvula
8. “Song For Selim” featuring KING
9. “Milestones” featuring Georgia Ann Muldrow
10. “I’m Leaving You” featuring John Scofield and Ledisi
11. “Right On Brotha” featuring Stevie Wonder


JazzAVienne+2016copie

Jazz à Vienne : découvrez la programmation 2016

La programmation de la 36ème édition du festival Jazz à Vienne vient d’être dévoilée.

Trois ans après sa dernière visite, Nile Rodgers et son groupe Chic retrouveront le théâtre antique de Vienne pour la soirée funk du festival programmée le 2 juillet. Le guitariste producteur partagera la scène avec Jacob Collier, un jeune multi-instrumentiste de 21 ans adoubé par Quincy Jones. “Je n’ai jamais vu de ma vie un tel talent… Au-delà des catégories ! Un de mes préférés parmi les jeunes artistes de la planète. Absolument époustouflant” s’enthousiasme le producteur dans un communiqué de presse. Découvrez sa reprise “P.Y.T” de Michael Jackson dans la vidéo ci-dessous.

Parmi les autres invités, on retrouvera les soul sisters Ibeyi et Esperanza Spalding le 9 juillet,
Chick Corea qui fêtera ses 75 ans et Gregory Porter le 11, Seal et Cécile Mc Lorin Salvant le 12. Les amateurs de jazz qui groove ne manqueront pas la soirée du 13 avec Robin McKelle, Cory Henry (claviériste du groupe Snarky Puppy), The J.B.’s Original James Brown Band et le saxophoniste Kamasi Washington le 13. Enfin, La légende du blues Buddy Guy clôtura cette 36ème édition le 15 juillet.

Billets disponibles dans les points de vente habituels.


Esperanza-Spalding-D_Evolution

Vidéo : Esperanza Spalding “Good Lava” en live chez Stephen Colbert

Mercredi soir, Esperanza Spalding était sur le plateau de Stephen Colbert pour défendre Emily’s D+Evolution, un nouvel album concept qui voit la chanteuse bassiste explorer de nouveaux horizons musicaux grâce à son alter ego Emily.

“”Good Lava”, le premier titre de l’album, évoque une éruption volcanique, le besoin d’exploser” nous expliquait récemment Esperanza en interview. “La lave peut être destructrice, mais elle peut aussi être purificatrice et créative. Emily est comme une éruption des choses qui sommeillaient en moi depuis des années. Cette éruption peut aboutir à un désastre, ou bien déboucher sur quelque chose de nouveau.”

 


Esperanza Spal 2016

Esperanza Spalding « Je ne jouerai pas des standards toute ma vie »

Avec Emily’s D+Evolution, son nouvel album, Esperanza Spalding propose un disque-concept personnel aux sonorités largement éloignées de ses premières inspirations jazz. Explications

★★★★★★★★★

Funk★U : Qui est en face de nous? Esperanza Spalding ou Emily D ?

Esperanza Spalding : Les deux. Emily est mon deuxième prénom.

 Quelle est l’histoire d’Emily ?

Cette histoire est née au plus profond de moi. « Good Lava », le premier titre de l’album, évoque une éruption volcanique, le besoin d’exploser. La lave peut être destructrice, mais elle peut aussi être purificatrice et créative. Elle peut créer des îles. Emily est comme une éruption des choses qui sommeillaient en moi depuis des années. Cette éruption peut aboutir à un désastre, ou bien déboucher sur quelque chose de nouveau.

 esperanza 2

Vous avez interprété les chansons d’Emily’s D + Evolution sur scène avant même la sortie de l’album. Pourquoi ?

Nous jouons Emily D’s + Evolution sur scène depuis le mois de mai 2015. L’album aurait dû sortir avant la tournée, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. En revanche, c’est très intéressant d’observer les réactions du public devant de nouvelles chansons qu’ils ne connaissent pas. C’est un peu effrayant, mais lorsque ça fonctionne, le retour est fantastique. Dans la vie, lorsqu’on veut faire face à sa propre identité, rien n’est prévu à l’avance. Ca me fait penser aux travestis qui sortent dans la rue pour la première fois avec leur nouvelle apparence. Ils ne vous envoient pas un faire-part la veille en vous expliquant « hey, demain je vais sortir de chez moi habillée en homme ! » (rires).

Parlons de votre nouveau look « afro-lunettes ». Cette nouvelle apparence fait-elle partie du concept ?

Totalement. Je portais des lunettes quand j’étais plus jeune, et mon afro est une sorte d’antenne de développement intellectuel et spirituel vers des sphères plus élevées, alors que ma musique tend plutôt vers les racines. C’est une question de gravité, et je me situe quelque part entre ces deux niveaux. C’est ce qui m’aide aussi à conserver mon équilibre en tant que personne… Je me pose aussi beaucoup de question sur la basse : quel est son rôle, son son, son beat ? Il n’y a rien de flashy dans mon jeu de basse sur Emily’s D + Evolution. Tout est basé sur les racines, la terre ferme.

Hier soir, à la Cigale, nous avons entendu de la pop, du rock, du reggae…

What (air choqué) ? Vous avez entendu ça ?

Esperanza+Spalding+EmilysDEvolutionDes fragments, car cette musique est difficile à qualifier.

Je ne saurais pas la qualifier non plus. Toutes ces chansons m’ont surprise pendant que je les écrivais. J’ai travaillé dessus pendant un an avec le groupe. Tout ce je peux dire, c’est que ce sont les chansons les plus sincères que je peux écrire en ce moment. Quand je joue avec Wayne Shorter et un orchestre symphonique, c’est aussi sincère, mais ces chansons, cette musique et ces histoires sont proches de mon cœur à un tel point que ça m’effraie parfois. Quand on joue de la musique improvisée sur un instrument, on est un peu distant de ses propres sentiments. Avec ces chansons, je me sens beaucoup plus exposée car j’exprime vraiment ce que je ressens.

D’un point de vue stylistique, Emily’s D + Evolution est très éloigné de Chamber Music Society et Radio Music Society. Appréhendez-vous la manière dont cet album sera perçu par la « famille jazz » ?

Non, car j’en fais toujours partie. C’est comme si j’étais juive : si j’épouse un non-juif, je reste juive quoiqu’il arrive. Je fais confiance à mon inspiration et je ne mens pas à mon public ou à ma muse. Emily’s D + Evolution explique où j’en suis en tant qu’artiste. Je n’ai jamais promis d’être éternellement une musicienne de jazz à vie et je ne jouerai pas des standards toute ma vie. Quand Brian Blade joue « Mama Rosa », il est toujours un des meilleurs motherfuckers à la batterie. Il dit la vérité quand il joue de la batterie. Je fais la même chose avec ma basse et avec ma voix.

Emily D est-il un projet à long-terme ?

Ce projet me permet d’aborder la poésie, le théâtre, l’improvisation et la performance artistique au sens large.  J’ai toujours rêvé de ça et ça ne me quittera pas du jour au lendemain. Emily fait partie de ma vie. Je ne sais pas quel rôle elle va jouer à l’avenir, mais je sais que je veux continuer à explorer les nouvelles facettes de ma créativité. C’est aussi un work-in-progress car je ne sais pas à quoi va ressembler le projet au cours des prochains mois. C’est un processus évolutif.

Propos recueillis par Christophe Geudin

Esperanza Spalding Emily’s D + Evolution (Concord/Decca Records/Universal). Disponible le 4 mars en CD, vinyle et version digitale.



esperanza 2

Vidéo : Esperanza Spalding “One”

Attendu le 4 mars, Emily’s D+Evolution, le nouvel album d’Esperanza Spalding, voit la bassiste-chanteuse virtuose endosser le personnage d’un alter-ego prénommé Emily.

“Ce nouveau projet me permet d’aborder la poésie, le théâtre, l’improvisation et la performance artistique au sens large.  J’ai toujours rêvé de ça et ça ne me quittera pas du jour au lendemain. Emily fait partie de ma vie.”, nous explique Esperanza Spalding dans un entretien à paraître prochainement dans ces pages. D’ici là, découvrez ci-dessus la vidéo de “One”, le nouvel extrait d’Emily’s D+Evolution.


Esperanza+Spalding+EmilysD+Evolution

Esperanza Spalding publiera son nouvel album “Emily’s D+Evolution” le 4 mars

Quatre ans après Radio Music Society, Esperanza Spalding fera son grand retour le 4 mars prochain avec Emily’s D+Evolution, un nouvel album à paraître sur le label Concord Records.

Co-produit par Tony Visconti (fidèle collaborateur de David Bowie), ce nouvel opus voit la chanteuse bassiste explorer de nouvelles directions musicales en compagnie du guitariste Matthew Stevens (Christian Scott) et du batteur Karriem Riggins (Erykah Badu, Madlib, Keziah Jones).

Esperanza a enregistré une partie des 11 titres de l’album devant un petit auditoire dans un studio de Los Angeles. Décrit comme un album “de soul cosmique venant d’une autre planète”, Emily’s D+Evolution sera disponible en vinyle 180 grammes, cd simple et édition deluxe. Cette dernière contiendra deux titres bonus (“Change Us” et une prise alternative d’”Unconditional Love”), un livret enrichi de photos prises durant l’enregistrement de l’album et un poster. A noter que les 500 premières personnes à commander l’album sur son site recevront une version dédicacée.

Découvrez “Good Lava”, un nouvel extrait pour le moins psychédélique dans la vidéo ci-dessous.

Esperanza+Spalding+EmilysDEvolution

Tracklisting :

1. Good Lava
2. Unconditional Love
3. Judas
4. Earth To Heaven
5. One
6. Rest In Pleasure
7. Ebony and Ivy
8. Noble Nobles
9. Farewell Dolly
10. Elevate or Operate
11. Funk The Fear
12. I Want It Now
13. Change Us*
14. Unconditional Love Live*

*: titres uniquement disponibles sur l’édition deluxe.


Esperanza One-single-image

Audio : Esperanza Spalding “One”

Prévu pour début 2016, Emily’s D+Evolution, le nouvel album-concept d’Esperanza Spalding, a été enregistré dans les conditions du live le 24 septembre dernier. Basé sur l’envie de “renouer avec ses passions de jeunesse pour le théâtre, la poésie et le mouvement”, ce nouvel album bénéficie actuellement d’une première vie sur scène. “One”, le premier single extrait d’Emily’s D+Evolution, lève le voile sur ce projet aux ambitions affichées entre jazz, soul, pop et rock. Titre disponible en version audio ci-dessus.

Esperanza Spalding donnera un concert exceptionnel à Paris (La Cigale) le 3 novembre. Billets en vente sur tous les réseaux.


esperanza_spalding_holly_andres

Vidéo : Esperanza Spalding “One” (Jimmy Kimmel live 23/10/2015)

ESPERANZA-SPALDING_3103245091633053840 - CopieVendredi 23 octobre, la talentueuse Esperanza Spalding a dévoilé un extrait de son nouveau projet Emily’s D+Evolution sur le plateau du Jimmy Kimmel Live.

Basé sur l’envie de “renouer avec ses passions de jeunesse pour le théâtre, la poésie et le mouvement”, ce nouvel album a été entièrement enregistré en live le 24 septembre dernier. Entre jazz, soul et rock, “One”, premier single d’un disque attendu pour 2016, semble indiquer la nouvelle direction musicale d’Esperanza Spalding.

Esperanza Spalding donnera un concert exceptionnel à Paris (La Cigale) le 3 novembre. Billets en vente sur tous les réseaux.

 


esperanza_spalding_holly_andres

Esperanza Spalding en concert à Paris le 3 novembre

ESPERANZA-SPALDING_3103245091633053840 - CopieEmily’s D+Evolution, le nouveau projet-concept d’Esperanza Spalding basé sur l’envie de “renouer avec ses passions de jeunesse pour le théâtre, la poésie et le mouvement”, donnera d’abord lieu à une longue tournée avant la sortie d’un album dont la date de sortie n’a pas encore été fixée.

La bassiste/contrebassiste/chanteuse se produira en quintette avec Matthew Stevens (guitare), Corey King (trombone, claviers, choeurs), Nadia Washington (guitare classique, choeurs) et Justin Tyson (percussions).

Elle donnera un avant-goût de cette expérience ambitieuse lors d’un concert parisien à La Cigale, le mardi 3 novembre.

Billets en vente sur tous les réseaux.

 


Video : Stevie Wonder – “living For Your Love” (inédit)

Lors de son concert au Nokia Theatre de Los Angeles, le 21 décembre, Stevie Wonder a interprété “living For Your Love”. Ce morceau inédit est tiré des sessions de l’album Songs In The Key of Life, revisité sur scène pour la première fois, ce soir là, avec pour complices, Herbie Hancock, Chick Corea, Frederic Yonnet, India Arie, Ledisi, Esperanza Spalding, John Mayer et le guitariste Ben Bridges, compagnon de route de Stevie Wonder entre 1975 et 1992.


Stevie Wonder joue “Songs In The Key Of Life” sur scène en intégralité (Nokia Theatre, Los Angeles, 21 dec 2013)

La soirée promettait d’être belle mais sacrément risquée pour Stevie Wonder, de retour d’une mini tournée sud-américaine au Chili, au Brésil et en Argentine. Samedi 21 décembre, le génie de la Motown a donc revisité Songs In The Key Of Life dans son intégralité au Nokia Theatre de Los Angeles devant 7100 chanceux venu participer à la traditionnelle soirée de charité de Noël, organisée par l’association We Are You. Un pari gagnant partagé pendant près de 3 heures avec un orchestre à cordes et de nombreux invités de marque sur scène (Herbie Hancock, Chick Corea, Esperanza Spalding, Ronnie Foster, John Mayer, Ledisi, India Arie, Fred Yonnet). Pas de démonstration de force comme c’est souvent le cas dans ce genre de raout mais une belle communion entre des musiciens portés par un album devenu un classique indémodable. Avant de conclure son show sur “Another Star”, Stevie Wonder a joué les père Noël et interprété ”Living For Your Love”, un inédit tiré des sessions de Songs In The Key Of Life qu’il a promis d’incorporer sur son prochain album studio. Produit par l’inusable pianiste Greg Phillinganes, compagnon de route de Stevie Wonder entre 1976 et 1981, ce concert a été filmé et son concept pourrait s’exporter sur d’autres scènes en 2014. Si Dieu le veut…

Set list

  • Love’s in Need of Love Today feat. Joe
  • Have a Talk With God feat. Frederic Yonnet et John Popper
  • Village Ghetto Land avec grand orchestre
  • Contusion avec Chick Corea au synthétiseur
  • Sir duke
  • I Wish
  • Knocking me off my feet
  • Pastime Paradise avec Esperanza Spalding
  • Summer Soft avec Eric Benet et Ronnie Foster
  • Ordinary Pain avec Ledisi et Shirley Brewer
  • Saturn avec India Arie
  • Ebony Eyes avec le saxophoniste Mike Phillips
  • Isn’t she lovely
  • Joy inside my tears
  • Black man
  • All Day Sucker avec le guitariste John Mayer et Ledisi
  • Easy Going Evening avec Esperanza Spalding, Frédéric Yonnet et John Popper
  • Ngiculela avec India Arie
  • If it’s magic
  • As avec Herbie Hancock au Fender Rhodes et India Arie
  • Living For Your Love (inédit)
  • Another Star


Retour en haut ↑