Blues Brothers Aykroyd

Les 40 ans de The Blues Brothers au Festival CineComedies

Au milieu des années 1970, Dan Aykroyd faisait partie de la troupe de théâtre Second City au Canada. Jim Belushi était membre de la même troupe à Chicago. Grands fans de soul et de rhythm’n’blues, tous deux mettent au point le numéro de Jake et Elwood sur scène et sont surnommés The Blues Brothers par le compositeur Howard Shore. Leurs performances sont bientôt adaptées avec succès dans l’émission TV Saturday Night Live, avant que John Landis ne porte leurs aventures musicales au grand écran.

Cette fois, Jake et Elwood sont entourés de véritables légendes de la musique noire. « Aujourd’hui encore, on me demande comment nous avons réussi à obtenir Ray Charles, James Brown, Aretha Franklin, Cab Calloway et toutes ces légendes de la musique noire dans le film », s’étonne John Landis. « C’était très simple : tous ces musiciens ne travaillaient pas à l’époque. » « The Blues Brothers a donné à tous ces géants de la soul une nouvelle exposition face à la jeune génération », commente de son côté Dan Aykroyd. « Le rôle des Blues Brothers était celui d’un promoteur. Le public savait que Ray Charles, James Brown, Cab Calloway et les autres étaient toujours là et nôtre tâche était de leur rendre la lumière. »

Jeudi 1er octobre, la troisième édition du Festival CineComedies célébrera à Lille les 40 ans de la sortie en salles de The Blues Brothers. Au programme de cette soirée spéciale : une projection en plein air gratuite du film en version restaurée sur l’esplanade de la Gare Saint-Sauveur, précédée d’une animation musicale en fanfare, de jeux et d’autres surprises.

Informations

 


Aretha respect

Vidéo : “Aretha Franklin : Respect (teaser trailer)”

Deux ans après sa disparition, Aretha Franklin sera à l’honneur au grand écran en fin d’année dans le biopic Respect.

Réalisé par Liesl Tommy (réalisatrice TV pour les séries Jessica Jones et The Walking Dead), le film verra Jennifer Hudson endosser le rôle de la Queen of Soul aux côtés de Forest Whitaker qui jouera CL Franklin, son père, Marlon Wayans (dans le rôle de Ted White, le redoutable manager et époux de la chanteuse) et Mary J. Blige dans celui de Dinah Washington.

Découvrez ci-dessous le nouveau teaser de Respect, dont la sortie est prévue en décembre 2020.


Jennifer-Hudson-Marlon-Wayans-Respect-Movie-Set-Costumes-Tom-Lorenzo-Site-1

Découvrez le teaser de “Respect”, le biopic d’Aretha Franklin

Deux ans après sa disparition, Aretha Franklin sera à l’honneur au grand écran en 2020 dans le biopic Respect.

Réalisé par Liesl Tommy (réalisatrice TV pour les séries Jessica Jones et The Walking Dead), le film verra Jennifer Hudson endosser le rôle de la Queen of Soul aux côtés de Forest Whitaker qui jouera CL Franklin, son père, Marlon Wayans (dans le rôle de Ted White, le redoutable manager et époux de la chanteuse) et Mary J. Blige dans celui de Dinah Washington.

Découvrez ci-dessous le premier teaser de Respect, dont la sortie est prévue pour la rentrée 2020.


George Clinton Samuel Jackson

Samuel L. Jackson dans le rôle de George Clinton !

Le Jules Winnfield de Pulp Fiction dans le rôle du Dr. Funkenstein ? Vous ne rêvez pas : ceci aura bien lieu dans Spinning Gold, le biopic de Neil Bogart, le président super-fêtard du légendaire label Casablanca Records.

En tournage dès le mois prochain à Montréal, l’histoire du boss du label de Parliament, Kiss, The Village People, The Isley Brothers, Gladys Knight et Donna Summer (entre autres) sera portée au cinéma par Timothy Scott Bogart, le fils de Neil Bogart. Le fondateur de Parliament-Funkadelic ne sera pas le seul musicien interprété à l’écran. Aux côtés de Samuel L. Jackson, Kenan Thompson jouera le rôle du mogul de la Motown Berry Gordy, Jason Derulo celui de Ron Isley, Jazmine Sullivan celui de Gladys Knight et D.L. Hughley celui de… Bootsy Collins !

L’acteur de théâtre Jeremy Jordan incarnera Neil Bogart à l’écran, et le film bénéficiera d’un BO reprenant les classiques originaux de Casablanca Records, dont “Love to Love You Baby”, “Mothership Connection” et “Midnight Train to Georgia”.

Give up the funk, Samuel L. Jackson !

Source


Shaft 2019

Shaft de retour sur Netflix

Dix-neuf ans après le remake de John Singleton du classique blaxploitation sorti en salles en 1971, John Shaft sera de retour sur les écrans en 2019.

Réalisé par Tim Story, ce nouveau volet des aventures du détective sex machine to all the chicks rassemblera trois générations : aux côtés de Richard Roundtree, l’interprète original de John Shaft, Samuel Jackson reprendra le rôle de son neveu apparu dans le remake de 2000. Celui-ci sera accompagné de son propre fils, John Shaft III, interprété par Usher, dans le rôle d’un expert en informatique du FBI, spécialiste en cybercrime. Dans cette nouvelle déclinaison, père et fils vont devoir faire équipe pour une enquête après le meurtre d’un ami d’enfance de John Shaft III nommé J.J.

Shaft sera distribué dans le monde entier sur la plateforme Netflix à partir du 14 juin 2019.

Bande-annonce originale de 1971


Super-Fly

Un remake de Superfly sur les écrans en 2018

En 1972, Superfly, le thriller culte de la blaxploitation réalisé par Gordon Parks, Jr., propulsait le genre et la bande-originale culte signée Curtis Mayfield au sommet du box-office.

46 ans plus tard, son remake sortira sur les écrans américains cet été. Réalisée par Director X, cette nouvelle mouture de Superfly mettra en scène Trevor Jackson (grown-ish) et Jason Mitchell (Straight Outta Compton, Mudbound) dans les rôles respectifs de Youngblood Priest et de son partenaire Eddie. Big Boi, la moitié du duo OutKast et Michael K. Williams, l’inoubliable Omar de la série The Wire, participeront également à ce remake orienté hip-hop et dont la nouvelle bande-son a été confiée au rappeur Future.

“Notre but est de réaliser une version moderne de Superfly”, explique le réalisateur Director X. “Le style, la direction artistique et les mouvements de caméras constituent l’essence de Superfly. Je veux rendre hommage à l’héritage d’un film culte adoré par la communauté depuis des décennies. Je veux montrer aux nouvelles générations comment la culture noire sert toujours de catalyseur pour les nouvelles tendances dans chaque secteur, de la mode à la musique. Je suis aussi très excité à l’idée de travailler avec Future, qui signe la musique et co-produit le film. La bande-son originale est légendaire, et elle sert d’inspiration aux artistes avec qui collabore Future pour délivrer une vision musicale unique et moderne du film.”

Superfly distribué sur les écrans américains le 15 juin 2018. Pas de date de sortie française pour l’instant.


Detriot-movie-poster-trailer-2017

Audio : The Roots feat. Bilal “It Ain’t Fair” (Detroit Soundtrack)

Detroit, le nouveau long-métrage très attendu de Kathryn Bigelow (Point Break, Zero Dark Thirty) revient sur les émeutes de Detroit au cours de l’été 1967.

Premier extrait d’une BO soul/R&B comprenant également des chansons de Marvin Gaye, Brenda Holloway et Martha and the Vandellas, l’intense”It Ain’t Fair” réunit The Roots et Bilal dans un titre disponible en écoute ci-dessus.

Detroit sortira sur les écrans français le 11 octobre.


Across 110th street

“Meurtre dans la 110ème rue” et polars 70′s à la Cinémathèque en juillet

Du 5 au 30 juillet, la Cinémathèque française proposera 30 polars cultes tournés entre 1968 et 1981 dans le cadre de sa rétrospective Good Cop Bad Cop.

Parmi une riche sélection incluant les incontournables Bullit (1968), L’inspecteur Harry (1971), French Connection (1971), Assaut (1976), les amateurs de thrillers millésimés et de bandes-son groovy pourront (re)voir Meurtre dans la 110ème rue (Across 110th Street de Barry Shear, 1972, et mis en musique par Bobby Womack), L’organisation (The Organization, 1971, une aventure de Sidney Poitier/Mr Tibbs) et le rare Superflics (The Super Cops, 1972) réalisé par Gordon Parks, le metteur en scène de Shaft, les nuits rouges de Harlem. Programme complet

La cinémathèque, 51 rue de Bercy, 75012 Paris.




Prince purple-rain_still8

Purple Rain rediffusé au cinéma à Paris

Du 27 avril au 3 mai, le cinéma parisien Les Fauvettes rediffusera Purple Rain, le long-métrage d’Albert Magnoli sorti en 1984. L’occasion de voir (et surtout de revoir) sur grand écran le film qui propulsa la carrière mondiale de Prince. Let’s go crazy !

Préventes à partir du 25 avril


don-cheadle_612x381

Découvrez les premières images du biopic de Miles Davis

Démarré en 2013, Miles Ahead, le biopic de Miles Davis réalisé et interprété par Don Cheadle, sera projeté pour la première fois ce dimanche au New York Film Festival.

Le scénario co-signé par Cheadle, Christopher Wilkinson, Stephen J. Rivele et Steven Baigelman (Get On Up), replonge Miles Davis en 1979, à la fin de son retrait de la scène au milieu des années 1970. Aux côtés de Don Cheadle dans le rôle du trompettiste, Ewan McGregor interprétera celui du journaliste Dave Brill tandis que Emayatzy Corinealdi incarnera France Taylor David, la première épouse et muse de Miles, lors de scènes de flashback situées entre 1956 et 1966.

Du côté de la bande originale, les héritiers de Miles Davis ont autorisé l’inclusion des classiques de l’auteur de Kind of Blue et Bitches Brew. Herbie Hancock et Robert Glasper feront également partie d’une bande-son à laquelle devraient aussi collaborer, d’après Don Cheadle, Jay-Z, Dr. Dre et Nas. “J’espère réaliser un film dans lequel beaucoup de personnes se reconnaîtront, qu’ils soient fans de jazz ou non,” commente l’acteur-réalisateur.

Miles Ahead sortira en salles au début 2016. Découvrez son premier extrait ci-dessus, ainsi qu’une seconde scène ci-dessous.

PS : Un nouveau coffret 8-CDs sera également disponible dans les prochaines semaines. Stay tuned…


Tim Maia

Le biopic de Tim Maia projeté à Paris

Tim Maia posterRéalisé en 2014 par Mauro Lima, Tim Maia, le biopic consacré à la figure culte de la soul-funk brésilienne, revient sur la vie et la carrière mouvementée de l’auteur d’une série d’albums incontournables dans les années 1970.

Musique, politique, sexe et drogue(s) au programme d’un long-métrage interprété par Babu Santana, dans le rôle-titre de l’enfant terrible et basé sur la comédie musicale Vale Tudo – O Som e a Fúria de Tim Maia.

Projection unique de Tim Maia à Paris le vendredi 10 avril à 21h20 au cinéma L’Arlequin (75006) dans le cadre du 17ème festival du cinéma brésilien de Paris


discopathe-866-434

“Discopath”, le nanar d’horreur disco qui tue !

Discopath

Vous aimez la disco et les nanars ? Discopath est fait pour vous ! Réalisé en 2013 par Renaud Gauthier, ce thriller horrifique canadien met en scène Duane (interprété par Jérémie Earp-Lavergne, sosie Montréalais de Nicolas Bedos), un jeune homme pris de pulsions meurtrières dès qu’il entend… une rythmique disco !

Dans ce sous-Dario Argento/William Lustig (au choix), la BO est signée KC & the Sunshine Band, Walter Murphy, Kiss et Robert Charlebois, les policiers semblent tout droits sortis d’un clip des Beastie Boys, on charcute des danseuses en rollers sous le plancher de verre des discothèques de Manhattan, les DJs font des passes-passes avec des têtes fraîchement décapitées et on achève la moitié du casting à coups de 45-tours de Plastic Bertrand !

Bande-annonce de ce Disco Inferno -avec l’accent québecois, Tabernacle !- visible ci-dessus.

Thanks Sabrina M. ! 

DISCOPATH-2

Des maux de têtes ? DJ Discopath a un remède pour la fièvre du samedi soir


Retour en haut ↑