Prince+Sheila+E

Sheila E. annonce un biopic sur sa vie avec Prince

Sheila E., ancienne batteuse et compagne de Prince dans les années 1980, vient d’annoncer la production d’un biopic relatant sa relation avec le musicien disparu en avril 2016.

Intitulé Girls & Boys, ce long-métrage “racontera la belle histoire de sa vie avec Prince“, comme indiqué sur la page Facebook de l’interprète de “The Glamorous Life“ et “A Love Bizarre“. A suivre..


Curtis There

Des rééditions vinyles et digitales pour le Black History Month

Saluant l’impact artistique indéniable de la musique noire sur un siècle de culture populaire, Rhino Records accompagne le Black History Month avec une série de rééditions vinyles, de sorties digitales, d’initiatives et de collaborations diverses. Cette célébration débutera le 5 février 2021 avec la parution de “A Donny Hathaway Collection” de Donny Hathaway, “Done By The Forces of Nature” (Deluxe Edition) de The Jungle Brothers, “Breezin’” de George Benson et se prolongera tout au long du mois avec des éditions limitées en vinyles colorés d’Aretha Franklin, Curtis Mayfield, Lil’ Kim, Ray Charles et bien d’autres.

Une série d’albums et d’éditions Deluxe disponibles pour la première fois au format digital de (entre autres) Nina Simone, Adina Howard, Tevin Campbell verra également le jour. Planning complet ci-dessous.

Vinyles couleurs en éditions limitées :

12 février
George Benson – Breezin’ (1 LP bleu/beige)
Donny Hathaway – A Donny Hathaway Collection (2 LP violets)
Curtis Mayfield – Roots (1 LP orange)
Curtis Mayfield – There’s No Place Like America Today (1LP bleu US only)

26 février
Sheila E – …The Glamorous Life (1 LP bleu électrique)
Ray Charles – The Best of Ray Charles: The Atlantic Years (2 LP bleus)
Chaka Khan – Epiphany: The Best of Chaka Khan, Vol 1. (1 LP bordeaux)
Lil’ Kim – The Notorious K.I.M. (2 LP rose/noir)
Aretha Franklin – Young, Gifted, and Black (1 LP orange)

Premières parutions digitales

5 février
The Jungle Brothers – Done By The Forces of Nature (Deluxe Edition)

12 février
Baby Huey – The Baby Huey Story: Living Legend (Expanded Edition)
Tevin Campbell – I’m Ready (Expanded Edition)
Pete Rock & CL Smooth – Mecca and the Soul Brother (Deluxe Edition)

19 février
Jimmy & Vella – Jimmy & Vella
Rhasaan Roland Kirk – The Case Of The Three Sided Dream In Audio Color
Nina Simone – Folksy Nina + Blackbird (Deluxe Edition)
Adina Howard – Welcome To Fantasy Island

26 février
Donny Hathaway – Live At The Bitter End


James Brown 66

James Brown à L’Olympia sur Qwest TV

Disponible en ligne depuis l’été 2020, Qwest TV, la chaîne linéaire Qwest TV Jazz & Beyond issue de la plateforme de streaming parrainée par Quincy Jones, propose chaque mois un nombre impressionnant de concerts jazz, soul et funk.

Parmi sa programmation de janvier, la plateforme SVOD/streaming de Qwest TV offre actuellement à ses abonnés et aux utilisateurs de smartphones Huawei et du bouquet Samsung TV Plus le concert légendaire de James Brown and The Famous Flames à L’Olympia de Paris, en juillet 1966.

Filmé à l’époque par L’ORTF, ce show exceptionnel capture les racines du funk via des versions incendiaires de “Papa’s Got A Brand New Bag”, “Out Of Sight” et “I Got You (I Feel Good)“. Et ne manquez pas l’apparition surprise d’un certain Serge Gainsbourg parmi les spectateurs du premier rang !

Informations


D'Angelo Bruxelles 1

D’Angelo lance sa web radio

Absent depuis l’annulation inexpliquée de sa tournée européenne en 2018 et la parution d’un nouveau titre destiné à un jeu vidéo, D’Angelo est de retour avec la chaîne de web radio Feverish Fantazmagoria.

Disponible via Sonos Radio et Mixcloud, cette émission de radio virtuelle alterne des extraits d’entretiens où l’auteur de Voodoo raconte ses souvenirs, et un DJ set réunissant, entre autres, des titres de Funkadelic, Sly & The Family Stone, Ohio Players, Prince, Marvin Gaye, George Duke, Mahavishnu Orchestra, Gangstarr et Pete Rock.

Écoutez la première émission de Feverish Fantazmagoria ci-dessous.


Str4ta

STR4TA : Gilles Peterson et Jean-Paul “Bluey” Maunick réiventent le Brit-Funk

Au sein du duo STR4TA, Gilles Peterson s’associe à un partenaire de longue date, Jean-Paul “Bluey” Maunick, du groupe Incognito, pour revitaliser l’iconique scène Brit-funk du début des années 1980 avec Aspects, un album à paraître le 26 mars.

C’est à travers les incontournables Incognito, groupe britannique majeur de cette mouvance créée par Maunick en 1981 – l’un des groupes les plus importants d’un pan de l’histoire de la Musique Noire britannique souvent sous-estimé -, que Peterson et Maunick se rencontrent à l’époque. Sur Aspects, morceau qui ouvre l’album, le duo retrouve l’esprit qui animait cette époque essentielle à leur formations musicales respectives : un sens du DIY essentiel,  une vitalité puisée dans des performances lives débordant d’énergie.

Remettant au goût du jour un son à l’époque développé par des groupes comme Atmosfear, Hi-Tension, Light of the World et Freeez, Maunick étant, à noter, membre des deux derniers groupes, c’est la première sortie commune de ce dernier associé à Peterson en plus de dix ans. Au moment du premier single sorti en octobre 2020, Aspects, rien n’a filtré sur l’identité du duo derrière ce projet; le 12” ultra limité se retrouvant sold out très vite, le single se répandant comme une traînée de poudre (BBC Radio 6, KEXP, KCRW, François K et Colin Curtis sur Worldwide FM, Trevor Jackson NTS…)

Peterson et Maunick ont cherché à retrouver l’état d’esprit et la méthode de création des disques des débuts, une époque durant laquelle ils ont tous deux fait leurs armes qui a contribué à bâtir leurs carrières respectives. Pour Peterson, c’est en tant que patron de label, DJ, collectionneur et animateur de shows radios; pour Maunick, c’est en tant que musicien, leader de groupe, compositeur de tubes qui se hisseront tout en haut des charts américains. “Nous avons tenté de retrouver le feeling brut de cette musique que nous aimons”, commente Maunick; cherchant à apporter un peu de contraste au raffinement musical que lui et ses pairs ont acquis par la pratique durant les années 80. A ses débuts à la toute fin des années 70, le son Brit-funk – et tout le milieu jazz-funk londonien qui s’en est extrait par la suite – s’appuyait sur des concerts puissants, rivalisant avec ceux des groupes punk de l’époque. Parmi d’autres, Peterson faisait partie de ceux qui s’assuraient de ne jamais perdre cette rugosité derrière une couche de vernis trop présente: “J’étais là, dans le fond, en train de dire à tout le monde “laisse ça comme ça, coupe ça ici, n’utilise que cette première prise”, pour garder cet esprit”.

Cette collaboration était dans les tuyaux depuis un bon moment, mais elle a été remise au goût du jour par un catalyseur inattendu : le discours de remise de prix de Tyler, The Creator aux 2020 Brit Awards où il rend hommage au “British Funk from the 80s” qui l’a influencé. Une reconnaissance essentielle d’un son que Maunick et ses collègues musiciens ont balisé, où les influences américaines se sont retrouvées découpées puis mélangées au contexte musical de l’Angleterre de l’époque : “Comme tous ceux qui jouent de la musique, nous avions cherché à imiter nos héros. Mais nous n’avions pas les outils, nous n’avions pas appris la musique : nous jouions tout à l’oreille, on s’inspirait de morceaux tirés ici et là de disques que nous chérissions”. Cet album est guidé par la même ambition : créer un son direct, immédiat, sans détours; chaque élément de chaque morceau réduit à sa plus évidente expression. Dans le processus d’écriture et d’enregistrement de l’album, Gilles Peterson et Bluey ont cherché à retrouver cet état d’esprit musical initial – une légèreté essentielle, moins de réflexion en amont – qui a permis la naissance de véritables tubes Brit-funk.

Cet album distribué par les labels Brownswood et Bigwax est le dernier chapitre d’une histoire qui a débuté lors d’une interview par Peterson de Maunick, dans le jardin des parents de ce dernier; la toute première interview réalisée par Gilles d’ailleurs. Quelques années plus tard, le duo se retrouve pour sortir une succession d’albums d’Incognito, qui deviendront essentiels à la discographie du groupe, sur le mythique label de Peterson, Talkin’ Loud. Aujourd’hui de nouveau ensemble, c’est à un pan de l’histoire musicale britannique méconnue qu’il s’attaquent, un lignage musical important de la scène outre-Manche, dont ils ont été, tous deux, des acteurs et des pionniers essentiels.


Donny Roberta

Une conférence virtuelle sur Donny Hathaway et Roberta Flack

Samedi 9 janvier à partir de 14 heures 30,  la nouvelle saison des Samedis Musique du C2B s’ouvrira avec une conférence virtuelle de Frédéric Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine et de Muziq, autour du du fabuleux 33-tours de Roberta Flack et Donny Hathaway enregistré en 1972.

Pour la chanteuse et pianiste Roberta Flack, tout avait commencé en 1969 avec son premier 33-tours à succès, First Take, dans lequel on retrouvait déjà Donny Hathaway. Trois ans plus tard, l’une et l’autre, qui avaient tous deux fréquenté la prestigieuse Howard University de Washington, unissaient leur génie respectif pour enregistrer un chef-d’œuvre en duo auréolé de la sublime chanson “Where Is The Love”. Explorer cet album culte où l’on croise les meilleurs accompagnateurs de l’époque, c’est aussi revenir sur l’âge d’or de la soul music.

Rendez-vous donc samedi prochain à 14 heures 30 (voire quelques minutes avant) sur cette adresse.

PS : Retrouvez notre interview de Roberta Flack sur sa collaboration avec Donny Hathaway ici


Retour en haut ↑