Album Country II

Publié le 6 avril 2015 | Par Funk-u

0

“Country Funk II (1967-1974)”

“Country Funk II (1967-1974)” Funk-u

Summary: La Country music rencontre le funk dans le deuxième volume de la série initiée par Light in the Attic en 2012.

3


Depuis Ray Charles, Solomon Burke, Al Green et les pionniers de la soul sudiste, l’alliance fructueuse des harmonies hillbilly et de la soul music n’est plus à prouver. Le deuxième volume de la compilation Country Funk - le premier, splendide, était paru en 2012 – proposée par Light in the Attic prolonge à rebours cette union transgenres en sélectionnant les incursions en territoires groove d’artistes plus habitués aux couinements des pedal-steel qu’aux scansions des wha-wahs.

À l’exception du génial Jim Ford et de Bob Darin (oui, celui de “Beyond the Sea” reconverti dans le shuffle redneck), on ne retrouve aucun artiste-doublon dans les 17 Country Funk IItitres ce second tome estampillé 1967-1974. Ainsi, Tony Joe White, Bobby Charles et Bobbie Gentry, les suspects habituels du genre, laissent place au ténébreux Townes Van Zandt (le twangy “Hunger Child Blues”), Willie Nelson (“Shotgun Willie”, classique des playlists colourblind), et J.J. Cale, le bluesman blanc le plus funky à l’Ouest de l’Oklahoma avec son inaltérable “Cajun Moon”. Mais comme c’est souvent le cas, les véritables surprises émanent des outsiders : Bien que partiellement inférieur à son illustre prédécesseur -Dolly Parton avait-elle sa place avec son “Getting Happy” taillé pour le rodéo ? – Country Funk II aligne de stupéfiants funks électro-acoustiques signés Thomas Jefferson Kaye (“Collection Box”), Donnie Fritts (“Sumpin Funky Going On”) et, surtout, une fantastique reprise du “Don’t Be Cruel” popularisé par Elvis et totalement revisité en downtempo réverbéré par Billy Swan.

Jacques Trémolin

Country Funk II (1967-1974)*** (Light in the Attic/PIAS). Disponible en CD, vinyle et version digitale.

 



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑