Afrobeat Fela+Kuti

Publié le 13 juillet 2014 | Par Funk-u

0

Six albums cultes de Fela réédités en vinyle

Le 1er septembre, le label Knitting Factory, déjà responsable de la réédition de 50 albums de Fela et des compilations The Best Of The Black President (part 1 + 2) ​et le coffret deluxe​ The Complete Works, proposera 6 albums culte du roi de l’afrobeat en vinyle 180 g. Fela With Ginger Baker Live (1971), Confusion (1974), Expensive Shit (1975), He Miss Road (1975), Sorrow Tears & Blood (1977) et Teacher Don’t Teach Me Nonsense (1986) seront disponibles pour les audiophiles et les admirateurs de son illustrateur emblématique, Lemi Gharioskwu et ses fameuses pochettes au format 12 x 12 inches. Tracklistings et détails ci-dessous.

fela-kuti-vinyl-banner

 

  • Fela With Ginger Baker Live – Original year of release: 1971

Origi​nellement enregistré en 1971 et 1978 par​ Fela Kuti’s band Africa 70, ​avec l’ajout de l’ancien batteur​ Ginger Baker, ​cet album contient 4 chansons plus un bonus de 16 minutes​, duo de batteur entre Baker ​et​ le batteur d’​ Africa 70′s ​, Tony Allen​, enregistré au Berlin Jazz Festival​ en 1978​

Side A:
Track 1 – Let’s Start
Track 2 – Black Man’s Cry
Side B:
Track 3 – Ye Ye De Smell
Track 4 – Egbe Mi O (Carry Me I Want To Die)

  • Confusion – Original year of release: 1974

​Cet album épique d’Afrobeat contient juste un titre éponyme pointant à plus de 25 minutes, avec à son début un mystérieux et psychédélique​  ​jeu musical entre Fela à l’orgue et Tony Allen à la batterie. Alors que les chansons prennent un virage funky groove, Fela évoque le Chaos de Lagos – la multitude de dialectes régionaux, les sinueux embouteillages et l’absence de prise en charge par la police – comme une métaphore des grands problèmes post – coloniaux du Nigéria ​

Side A:

Track 1 – Confusion (Part 1)

Side B:
Track 2 – Confusion (Part 2)

 

  • Expensive Shit – Original year of release: 1975


La police nigériane cherchant à rabaisser cet esprit frondeur, tente de mettre un joint sur Kuti lors d’un rassemblement à son domicile. Présageant de leur plan​, il avala rapidement le joint mais la police le jeta en prison, afin de chercher les preuves dans ses matières fécales. Il échappe à l’amende grâce à quelques ruses et produit alors cette chanson, se moquant de la police qui dépense beaucoup d’énergie à le harceler au lieu de promouvoir la justice au Nigéria. L’ouverture par une salve de cuivres révèle un effet réciproque entre l’histoire de l’incident et les réponses données par son groupe de chanteuses

Side A:
Track 1 – Expensive Shit
Side B:
Track 2 – Water No Get Enemy

  • He Miss Road – Original year of release: 1975

​”He miss road” mélange le son funk d’un James Brown des années 70​ avec une performance afrobeat dépouillée. Ginger Baker produit cet éthéré et presque psychédélique album avec Tony Allen à la batterie accompagné du Fela’s Africa 70 band. Le titre de l’album se réfère à la façon dont les gens ont perdu leur chemin et le chaos que cela peut provoquer ensuite

Side A:
Track 1 – He Miss Road
Track 2 – Monday Morning In Lagos
Side B:
Track 3 – It’s No Possible

  • Sorrow Tears & Blood – Original year of release: 1977


Fela a écrit le titre de cet album en réponse au soulèvement de Soweto, au cours duquel des milliers d’étudiants sud africains protestèrent​ contre l’enseignement forcé de l’afrikaans, le langue coloniale de l’apartheid.
Durant le soulèvement et les émeutes qui s’ensuivirent, des centaines d’étudiants furent tués. La chanson rappelle les exécutions qui ont eu lieu au nom de l’autorité et des lois totalitaires, aussi bien que l’instrument de répression de l’Afrique coloniale – La police et l’armée -
La musique est parallèle à la tonalité sombre des paroles, ciblée et directe, et le morceau évite l’habituel funk grandiloquent des compositions de Fela

Side A:
Track 1 – Sorrow Tears & Blood
Side B:
Track 2 – Colonial Mentality

  • Teacher Don’t Teach Me Nonsense – Original year of release: 1986

​La chanson titre voit Fela expliquer le rôle des professeurs dans toutes les sociétés avec l’idée que tout ce que nous considérons comme des problèmes, et tout ce que nous acceptons dans la vie, commence par ce qu’on nous enseigne. Avec l’aide de la production venant du très talentueux et prolifique Wally Baradou, ces chansons ont le son le plus corsé de Fela à ce jour et une section cuivre​ plus chaude et plus colorée que jamais. “Look and laugh” est parmi les chansons les plus impérieuses de Fela et détaille les attaquent des soldats nigérians à son domicile, de façon quasi journalistique

Side A:
Track 1 – Teacher Don’t Teach Me Nonsense (Part  2)
Side B:
Track 2 – Look And Laugh (Part 2)



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑